Zemmour sur BFM

Par mardi 3 mai 2022 Permalink

Un peu trop bronzé pour un 2 mai, le visage un peu trop émacié aussi, Eric Zemmour sur BFM apparut au centre d’un paysage fluvial pour ressasser sa défaite aux présidentielles. Il n’entra pas dans le dur; le thème “la faute de Poutine” n’expliquait pas tout. J’espère qu’il le sait au fond de lui. Il regarda souvent son entourage hors champ. Quel entourage? Celui qui l’a fait perdre à cause de son inaptitude à sentir l’opinion en espérant combler son insensibilité grâce aux militants?

Mais Eric Zemmour ne sait pas parler une heure durant pour ne rien dire et c’est pour ça qu’on l’aime. Certes cette émission était complètement inutile. Certes son projet pour l’avenir avec les législatives est casse-gueule et risque de voir disparaître à jamais “Reconquête”. Mais ses quelques fulgurances d’intelligence réjouirent son auditoire.

“Encore une minute monsieur le bourreau!” fut le point d’orgue de la brillante explication d’Eric Zemmour concernant la victoire d’Emmanuel Macron. Chacun pouvait sentir presque physiquement comme cette demande de la du Barry avant d’être décapitée s’appliquait bien à l’électorat qui avait voté pour le président de la république: Refus de voir la France comme elle devenait, besoin de croire en la possibilité d’y vivre comme avant sans rien bouleverser, espoir fou que ceux qui avaient mis la France dans cet état pouvait l’en sortir doucement, aveuglement devant la réalité du quotidien, égoïsme vis à vis des générations plus jeunes. Et tout ça pour quelques instants de plus!

“O temps, suspends ton vol et vous, heures propices, suspendez votre cours! Laissez-nous savourer les rapides délices des plus beaux de nos jours!”

Comme vous voyez, Zemmour aurait pu aussi citer Alphonse de Lamartine! Il sait comme nous tous qui avons voté pour lui que cette population se fourvoie. Elle aura disparu en 2040, 2050. Notre candidat malheureux pense qu’alors la mère des batailles pourra avoir lieu, celle opposant ses tenants à ceux de Mélenchon… avec d’autres leaders.

“Métapolitique”, mot qu’il employa souvent, peut-être sous l’influence de Marion Maréchal, pour signifier que culture et démographie finirait bien par prendre la place qui leur revient, la première en transcendant la politique politicienne, l’ancrait résolument à droite à cause de son étymologie. Une formule intéressante pour St Tropez ou le 16e arrondissement, endroits qu’il a cernés pour être possiblement élu en juin prochain. Pour ailleurs, il devra aussi s’inspirer de la tante!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?