Yan Pei-Ming (né en 1960)

Par dimanche 16 février 2020 Permalink 1

Personne ne parle mieux de Yan Pei-Ming que Yan Pei-Ming! Alors citons le peintre d’origine chinoise installé en France depuis 1980 surtout connu pour ses grandes toiles représentant des portraits monochromes un peu flous comme ceux de Mao, Bruce Lee, Michael Jackson, Obama, peints à coup de balais, de rouleaux et de gros pinceaux! “La représentation de la réalité ne m’intéresse pas” dit-il, “car pour moi il n’y a pas de réalité vraie ou de réalité absolue. A priori, il n’y a pas de mensonge non plus. Avec le portrait, je livre seulement une possibilité, une hypothèse”. Et pour livrer cette “hypothèse” l’artiste avoue que “le travail de la peinture est un travail quotidien, il y a vraiment cette notion de labeur (…) Je dirais que mon oeuvre est un travail engagé: elle dépeint une certaine vision du monde, personnelle, souvent sombre”. Alors Yan Pei-Ming qualifie sa démarche d'”attaque de détermination qui a un sens à la fois spirituel, moral, mais aussi critique”.

Il faut savoir que ce genre de propos reflétant une indéniable autosatisfaction, l’homme en a à la pelle. Il a raison. ça marche très fort pour lui au point, il y a quelques mois, d’avoir été comparé à Gustave Courbet! Ses prix, donc, dans les salles des ventes sont élevés. Retenons ceux faits en France. Pour l’autoportrait de 2002 en une, une huile sur toile de 130 x 200, vendu chez Mercier & Cie ovv à Lille, si le résultat réalisé n’a pas été divulgué, l’estimation était entre 80 000 et 100 000 €. Une huile sur toile de 2006, le portrait d’un collectionneur d’art, Gilles-François Renard ci-dessous, 130 x 96,5 cm, s’échangeait le 9 avril 2019 chez Xavier Wattebled ovv à Lille aussi 26 400 €.

Citons aussi lors de la même vente un autoportrait, “autoportrait au crâne”, à l’aquarelle de Yan Pei-Ming qui recueillait 14 400 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?