Washington en état de siège

Par jeudi 14 janvier 2021 Permalink 1

Quel cinéma à Washington! Ces images de militaires qui dorment à terre sur les dalles certainement glacées du capitole en attendant le jour de l’investiture pour soi disant protéger la démocratie sont grotesques. L’armée protège de tout sauf du ridicule! Comme le deep state a eu peur! Et comme il en fait des tonnes maintenant alors qu’il sait pertinemment qu’il va se perpétuer quelques temps encore. Lui ou le chaos. Lui ou la fin de la démocratie américaine. Lui ou Donald Trump. En tout cas c’est ce qu’il veut faire croire.

Et ce sera donc Lui. Lui avec Joe Biden comme futur président. Guère enthousiasmant Joe Biden. Tous les américains sensés sont déjà certains que le ventre mou du centrisme ne leur offrira aucun espoir. Seules les minorités seront peut-être un peu aidés, et encore… Joe Biden  est la victoire du conservatisme pur et dur. Joe Biden est la victoire des gagnants de la mondialisation comme les GAFAM qui se complètent et n’entrent pratiquement jamais en concurrence. Joe Biden est la victoire des dominants sur les dominés. Joe Biden est l’incarnation du bon mot de Warren Buffet: “Il y a une lutte des classes, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner”.

Joe Biden est donc le cheval de Troie des milliardaires. Forcément, il est présenté comme un cadeau fait aux pauvres, un peu comme Obama l’a été, alors qu’il est fondamentalement leur ennemi. Le peuple américain l’a en général bien compris mais la propagande l’inhibe encore. L’endoctrinement des médias et des GAFAM se sert des racialistes, des décoloniaux et des identitaires, c’est-à-dire de ceux qui déconstruisent l’Amérique pour faire prendre aux minorités les vessies pour des lanternes. On leur bourre le mou en oubliant sciemment que elles ont bénéficié des réussites économiques de l’administration Trump. On leur laisse croire en un idéal hors sol qui ne paiera pas le beefsteack. Les mâles blancs sont culpabilisés autant que possible, aussi ne s’agitent-ils pas suffisamment pour faire valdinguer le sens de l’histoire de Buffet.

La seule espérance va venir de la rapide désillusion de tous les américains, exactement comme ce qui s’est passé avec Macron en France. Dans quelques mois les US auront leurs gilets jaunes mais eux seront armés jusqu’aux dents.

Frédéric Le Quer

 

 

Laisser un commentaire ?