Violences faites aux femmes

Par lundi 25 novembre 2019 Permalink 4

La cause des violences faites aux femmes par leur conjoint a donc su mobiliser largement, même au-delà de celles qui se sont rendues aux manifestations. Toutes se sentent concernées. Toutes se sentent victimes potentielles ou proches d’une victime. L’homme devient l’ennemi car l’homme devient un tortionnaire en puissance. De nombreuses lesbiennes qui se sont mises en avant, qui ont joué les premiers rôles, étaient à l’Opéra samedi pour la cause. L’homosexualité sauvera donc le monde… à moins qu’elle ne le fasse à jamais disparaître.

Le gouvernement multiplie les annonces sur les violences faites aux femmes non sans arrières pensées. Il vient enfin de trouver un sujet relativement consensuel qui, du moins en apparence, rassemble. Difficile d’intervenir sur un média pour expliquer “Bats ta femme tous les matins si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait”. Et les quelques unes qui, samedi, ont osé rappeler indirectement ce proverbe arabe en brandissant des pancartes mettant en cause l’immigration de peuples à la culture sexiste ont été chassées manu militari de la manifestation. S’il serait évidemment trop facile d’exonérer le mâle blanc, français de souche, de ce genre d’ignominie, n’est-il pas encore une fois scandaleux de le jeter dans le même bain que nos fameuses “chances pour la France” qui se distinguent plus que les autres dans ce genre de comportement. Le nom des victimes parfois divulgué dans les journaux, arabophones ou francophones ne dit rien de l’agresseur. Mais reconnaissons que lorsqu’on fouille un peu sur le net, la plupart du temps, le coupable d’origine immigrée est surreprésenté.

La souffrance des femmes va donc être dorénavant mieux prise en compte. L’état va s’immiscer dans les histoires de couple avec raison puisqu’une femme meurt tous les deux jours sous les coups d’un homme. Mais sachons dire que toute cette violence arrive souvent dans des milieux où l’alcoolisme et la drogue ont très souvent fait leur oeuvre au sein du foyer. Des deux cotés. Les disputes et la haine viennent avec l’abus de substances psychotropes prises au sein du couple reflétant un profond malaise chez la femme et chez l’homme. On est alors là dans un problème économique, social, dans le problème d’un monde qui part en lambeaux.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?