Violence urbaine

Par mardi 24 décembre 2019 Permalink 1

Les cas de violence urbaine ne cesse de croître la nuit, à n’importe quel moment de l’année, mettant en cause notre chère diversité sur fond de trafic de drogue. Le dernier événement en date a eu lieu cette nuit à Grasse. Une bonne partie de la cote d’azur est complètement islamisée et les zones de non droit s’y multiplient. Là ou ailleurs, de toute façon, il est remarquable que la police n’interpelle pratiquement jamais personne malgré les dégradations systématiques commises et les tirs qu’elle essuie plusieurs heures durant. Alors que les gilets jaunes désarmés sont gazés sans ménagement, subissent des coups de matraques, sont traînés sur le trottoir avant de monter dans un panier à salade qui les conduira en garde à vue puis devant une justice implacable à leur encontre, la mansuétude à l’égard de la population issue de l’immigration a tout pour choquer. Selon que vous soyez musulman, africain ou avec un faciès caucasien comme on dit dans les films américains, la justice des hommes de Macron vous sera conciliante ou sévère. Alors que le président de la république glorifie des artistes qui chante ce genre de chose comme une manière de louer l’abêtissement des masses (Va te faire enculer T’es bon qu’à pirater Enculé T’es bon qu’à faire fuiter Enculé Et tu veux me boycotter Enculé T’es bon qu’à faire fuiter Sale pute va niquer ta race Tu n’fais que parler sur moi Pourtant moi je te connais pas), incroyable mais vrai, il exige de l’état la plus extrême sévérité pour les français qui défendent leur beef steack au péril de leur intégrité physique.

Tout cela est assez logique finalement. Emmanuel Macron est profondément l’ennemi du peuple français. Il n’aspire qu’à son remplacement espérant ainsi que sa classe sociale maîtrise, exploite mieux la nouvelle population à venir vulgaire, inculte, taillable à merci comme c’est le cas dans les pays arabes ou africains.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?