Victor Charreton ( 1864-1936 )

Par dimanche 19 avril 2020 Permalink 1

Si Victor Charreton est né à Bourgoin-Jalieu en Isère, c’est de l’Auvergne qu’il tombe amoureux après son mariage avec Elmy, une fille d’entrepreneur du Puy de Dôme. Ce bourgeois voué à une belle carrière juridique vend en 1902 son étude d’avoué à la cour d’appel de Lyon pour s’installer dans les massifs montagneux de Murol et donner libre court à sa vocation d’artiste peintre. Le grand coloriste va inlassablement peindre et dessiner sur le motif ses coins de montagne favoris aux villages pittoresques agrémentés d’une nature vigoureuse. L’hiver avec ses neiges poudreuses, collantes ou mouillées l’inspire particulièrement et c’est avec une pâte épaisse et généreuse qu’il retranscrit ses impressions au couteau ou au pinceau sur toile ou sur carton.

A partir de 1910, Charreton est rejoint par de nombreux autres artistes tels l’abbé Léon Boudal, Pierre Petit-Gérard, Maurice Busset ou Joseph Barrière avec lesquels il fonde l’école de Murols placée dans l’héritage de la peinture de plein-air des impressionnistes.

Derrière la rudesse des paysages auvergnats, leur poésie transcrite par Charreton a su conquérir le cœur de nombreux amateurs d’art. Le passage des tableaux de l’artiste souvent dans les salles de vente de province ne laisse pas leur public indifférent. Voyez plutôt!

Pour le paysage de neige animé en une, huile sur toile, 72 x 91 cm, il fallait prévoir le 13 novembre 2014 à Toulouse chez Marambat-De Malafosse svv, de miser 24 800 €. Ci-dessous le village de Murols, une huile sur carton, 60 x 73 cm, s’échangeait le 11 juin 2019 à Clermont-Ferrand chez Vassy-Jalenques ovv contre 19 313 €.

Changeons quand même de saison avec deux paysages d’automne! Le premier, particulièrement réussi à mon avis, proposé aussi par Vassy-Jalenques ovv, 91 x 60 cm, fit le 17 décembre 2016, 18 150 €. Le second chez Saint Quentin Enchères ovv, “Environs de Murols à l’automne (Puy de Dôme)”, une huile sur carton, 40 x 47 cm, recueillit 4 440 €. Il est intéressant de noter à l’occasion de ce résultat, que pour un vendeur il faut toujours mieux vendre un tableau de petit maître dans la région qu’il dépeint, les amateurs seront plus nombreux à se battre…

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?