Verlinde, Claude né en 1927

Par samedi 2 février 2019 Permalink 1

Les tableaux de Claude Verlinde boudés des musées français mais recherchés par les collectionneurs, sont exposés dans le monde entier, des États-Unis au Japon, de Bruxelles à Montréal. Ce français aux parents flamands intègre l’académie de la Grande Chaumière. Ses origines peut-être le poussent à s’inspirer de la peinture fantastique primitive avec des maîtres tels que Cranach, Bosch, Ensor. Il participe dans les années 60 au réalisme fantastique, mouvement de contre culture qui aime à s’intéresser aux phénomènes paranormaux, à l’alchimie, aux anciennes civilisations disparues, aux ovnis et à la futurologie. Il écrit dans la revue Planète fondée par Louis Pauwels qui met en exergue: “Rien de ce qui est étrange ne nous est étranger”. Dans son atelier, se trouvent des livres sur l’alchimie, l’anatomie, les ex-voto…

Avec un tel pedigree, vous devinez que les peintures de Claude Verlinde sont étranges, déconcertantes, inquiétantes. Et ça ne fait même pas peur à ceux qui apprécient son travail. La preuve: Le tableau en une, ronde surréaliste de 1972, 46 x 61 cm, était estimé entre 8 000 et 10 000 € lors d’une vente chez Quimper enchères le 13 décembre 2014. Celui ci-dessous intitulé “le parfum” se vendit 20 000 € plus les frais à Bruxelles chez Orta le 24 avril 2017.

Enfin dernier exemple, chez Millon à Drouot le 1er juin 2016, le loup et l’agneau, 46 x 55 cm dépassa allègrement les 8 000 €.

On notera pour finir que les encadrements des tableaux de Verlinde sont en général réalisés par l’artiste lui-même.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?