Venezuela

Par vendredi 1 février 2019 Permalink 1

On ne les croit plus! L’Union Européenne reconnait Guaido comme nouveau président du Venezuela en accusant le régime de Maduro d’horreurs diverses. Peut-être ou pas… Le même coup a été joué en Libye. Ou quand le régime soviétique est tombé les russes ont vécu la galère jusqu’à l’arrivée de Poutine qui a redressée la barre avec un cap qui ressemble à celui du XXe siècle là-bas. Dans les pays de l’est, 15 ans après, ils étaient nombreux à regretter le temps du communisme. A chaque fois la démocratie bafouée est mise en avant par l’occident pour justifier ses ingérences et ses tentatives de domination. Démocratie bafouée… Et chez nous? Bloomberg affirmait l’autre jour en gros titre que le régime de Macron est pire que celui de Poutine.

Mais il faudrait applaudir des deux mains un nouveau leader à 8 000 km de chez nous. Le pays est probablement coupé en deux mais les manifestations contre le régime sont toujours filmées en plan serré et il est impossible de se rendre compte du monde qu’elles mobilisent. Si les Etats Unis, le Brésil, l’UE veulent à tout prix voir partir Maduro, la Russie, Cuba, l’Afrique du Sud, la Chine, la Bolivie, l’Iran veulent le voir rester. Et Maduro a été élu, il y a 8 mois, avec 68 % des voix dans un pays de tout temps instable. Chavez a réduit les inégalités incontestablement. Alors si le paludisme et les disettes sont de retour chaque camp qui s’oppose, rend l’autre responsable du phénomène.

Le Venezuela vit un conflit interne et ne menace absolument pas la paix dans le monde. La Russie et la Chine se sont opposées à une résolution de l’ONU concernant le pays. Un haut fonctionnaire venezuelien repris par l’ambassadeur russe à l’ONU a renvoyé Macron dans les cordes en le mettant face à la crise des Gilets Jaunes, des répressions policières et des sondages témoignant du large soutien de la population au mouvement dans notre pays et donc de son désaveu. La France n’est plus un pays qui peut donner des leçons de démocratie.

Frédéric Le Quer