Un week-end de campagne présidentielle

Par lundi 31 janvier 2022 Permalink

Plusieurs événements qui marqueront la campagne présidentielle ont eu lieu ce week-end.

  • La primaire de gauche a vu Christiane Taubira l’emporter dans un fauteuil. Mélenchon vit un drame auquel il ne peut remédier; comme Nino Ferrer dans les années 60, il voudrait être noir… ou même arabe peut-être surtout arabe, mais ce n’est pas dû à tout le monde! Le blanc de la classe supérieure qu’il est, se heurte à sa condition et Taubira lui passe devant, elle qui n’a pas besoin de se forcer pour faire partie de cette minorité tant chérie par le leader de la France Insoumise. C’est injuste, c’est vraiment trop injuste!
  • Autre éclaircissement grâce à cette primaire, Anne Hidalgo arrive cinquième derrière… Larrouturou. Celui qui connait les idées de Larrouturou est un champion du monde! La gauche ne manque visiblement pas de champions du monde…
  • L’idée phare d’Anne Hidalgo pour la présidentielle était de créer à Paris une maison des ouïghours, idée qui aurait dû enthousiasmer le peuple de gauche. Mais rien. Nada. Serait-il devenu horriblement égoïste? Se fouterait-il des malheureux musulmans, toujours eux décidément, maltraités en Chine? A creuser. C’est une révolution culturelle dont France Culture aura du mal à se remettre.
  • La fuite des cerveaux du Rassemblement National vers le camp d’Eric Zemmour rend la vie politique de Marine Le Pen tragique. On pensait certes que dans le parti il ne resterait bientôt plus que les frères et soeurs, les cousins et cousines, les gendres et les concubins, mais même là, c’est la déroute. Et dire que ça arrive surement au moment où Marine Le Pen fait sa meilleure campagne. Elle est maudite!
  • Le camp de Valérie Pécresse pourrait suivre le même chemin que celui de MLP…
  • Le mensonge à propos de la formidable croissance que la France a connu en 2021. En vérité sur deux ans la récession est de 1,6%!
  • Enfin finissons par le plus important! Les communicants de La République En Marche ont trouvé l’angle pour affronter leurs adversaires. Ils l’avaient déjà rôdé contre Eric Zemmour lors de ses débats lorsqu’il travaillait à Cnews. Tous ceux qui sont contre Macron en critiquant ses résultats politiques sont d’indécrottables pessimistes. Pire ils ne font pas confiance aux français, ils ne croient pas en la France. L’argument est aussi creux que les discours d’Emmanuel Macron mais répété à l’envi, il pourrait finir par faire accroire que celui qui se plait tant à insulter le peuple serait son seul soutien!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?