Un référendum national pour modifier la constitution

Par mardi 15 décembre 2020 Permalink 1

Emmanuel Macron veut un référendum national pour modifier la Constitution. Il est question d’y inscrire «la préservation de l’environnement, de la biodiversité et la lutte contre le dérèglement climatique» dans son article premier.

A priori tout le monde devrait être d’accord pour entendre le cui-cui des oiseaux le matin à la campagne, cueillir des petits champignons dans les bois en automne et continuer à voir la neige en hiver et le soleil en été. A ce niveau considérons un consensus un peu niais bien dans le goût de la bien pensance triant de manière simplette les bons et les méchants!

Mais déjà, l’envie de tous les emmerder en votant non me titille. Imaginez un peu tous ces odieux français anti écolos, contre les accords de Paris sur le climat et se foutant pas mal de leur convention citoyenne faisant un bras d’honneur au réchauffement climatique! ç aurait de la gueule. Réchauffement mon cul! Non non et non. C’est la bonne réponse au référendum.

Je veux le retour du diesel moins cher. Je veux voir construites des centrales nucléaires. Je veux la démolition complète des éoliennes. Oui, aussi je veux voir des arbres au milieu des villages décorés de lumière clignotante pour la période de Noel. Je ne veux plus de tous ces lotissements et ces centres commerciaux qui défigurent nos paysages. Je veux au moins 20 % de moins d’habitants en France. Je ne veux plus de tous ces immigrés déboulant chez moi et ravageant ma culture. Je veux qu’on ferme les frontières et qu’on reconstruise des usines partout sur le territoire. Je veux la renaissance d’une classe ouvrière française fière d’elle-même, de ses compétences et je ne veux plus d’une France d’assistés, écolo par obligation parce qu’elle n’a rien à dépenser. Je veux en fait ce que les écolos ne veulent pas. Je veux une France belle, souveraine et riche comme elle a su l’être.

Alors concernant votre référendum national sur la nature, j’y participerai. Oh oui! Plutôt deux fois qu’une. Et je voterai non car ce futur article presqu’anodin sera un prétexte supplémentaire à toutes les destructions de ce que sont les français depuis des siècles. Et quel régal ce sera le lendemain de lire et entendre les commentaires acerbes des éditorialistes payés pour dire au peuple ce qu’il doit penser se retrouvant encore à contre courant.

Vivement qu’on vote au référendum.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?