Un mondialiste est un salaud

Par Lundi 14 mai 2018 Permalink 7

L’attentat de samedi soir à Paris est la résultante directe de l’idéologie mondialiste. Les services de l’immigration ont accepté en France une famille venue de très loin en 1999 alors qu’elle pouvait rester dans sa région russe d’origine puisque le communisme y avait disparu. La mère et le fils ont été naturalisés français en 2010 alors qu’il est évident que ces gens n’étaient en rien intégrés à la société de leur pays d’accueil. Leur relationnel se bornait si clairement au monde islamique que le tueur était non seulement fiché S mais aussi inscrit au fichier des signalements pour la prévention islamiste “à cause de ses relations” précise ce matin France Culture.

Tous les gouvernements successifs qui transforment complètement la France depuis des décennies, portent la responsabilité des attentats. La mort de notre peuple est le fruit de leur cynisme et de leur inconséquence. Cynisme parce que des intérêts financiers à droite et des intérêts politiques à gauche sont le moteur de l’outrancier immigrationnisme subi. Jamais autant d’immigrés n’étaient officiellement entrés en France en 2017. Inconséquence parce que ces gouvernements se foutent complètement  des dégâts qu’ils commettent, aussi bien au niveau de la perte profonde et irrémédiable de la fierté d’être français que du risque purement physique qu’ils font courir à la population. Les médias vont évidemment chercher à nuancer ce qui arrive chez nous en comparant avec la situation en Indonésie, par exemple, sans accepter le fait que les attaques suicides y correspondent à une guerre civile entre gens d’un même pays. Quand les musulmans tuent, comme ce week-end, les chrétiens et démolissent leurs églises, on peut véritablement comparer avec les guerres de religion en Europe au XVIe siècle . Alors qu’en France, ça n’a rien à voir. Des politiciens et des hauts fonctionnaires font entrer par millions ceux qui aujourd’hui et demain s’en prennent à nous.

La population française est trahie littéralement par ses dirigeants. Ils acceptent comme un dommage collatéral sans jamais se remettre en cause que leurs décisions nous jettent dans l’insécurité la plus totale. Foncièrement apatrides, ils ont considéré qu’un français pouvait être avantageusement remplacé par un africain, un asiatique, un moyen-oriental ou quoique ce soit d’autre et ces derniers avec l’absolution tacite de ceux qui les font venir, nous rayent tranquillement de la carte. 18000 fichés S. Moins de 4000 suivis par les forces de l’ordre. Tout est dit dans ces chiffres.

Frédéric Le Quer