Trump fait nommer Brett Kavanagh

Par dimanche 7 octobre 2018 Permalink 4

Aux Etats-Unis, le sénat confirme le juge Brett Kavanagh à la cour suprême. Le Dr Christine Blasey Ford l’avait accusé de viol du temps de leur jeunesse afin que sa nomination échoue. Raté. Cette dame n’a pu empêché l’entrée de ce nouveau juge qui donne une majorité conservatrice à la cour suprême comme le voulait Donald Trump.

Donald Trump continue donc de gouverner son pays malgré des campagnes médiatiques de dénigrement de plus en plus dures. Les perdants de cette affaire proclament déjà que le pays n’a jamais été aussi divisé comme si dans le cas où ils avaient gagné, la division eût été moins nette! Mieux, certains tentent d’insinuer que la présence de Kavanagh est une victoire sudiste en assimilant ainsi, contre toute réalité historique, les sudistes aux républicains et les nordistes aux démocrates. Pas de chance, c’était l’inverse, le président nordiste pendant la guerre de sécession était républicain et le président dissident des sudistes était démocrate. Le racisme n’est souvent pas là où on veut nous le faire croire…

Décidément, les partisans de la globalisation ne cessent de transformer l’Histoire en instrument de propagande. Autre exemple dans l’actualité avec la mise en exergue de la production scientifique musulmane, incroyablement surévaluée pour mieux faire accepter cette religion dans le monde: Concernant le passé, ce ne sont pas des enluminures modernes qui démontrent quoique ce soit. Pour le présent, le monde musulman, d’Afrique à l’Indonésie ne représente que 5 % de la contribution à la production scientifique mondiale (rapport de l’UNESCO, organisation pourtant on ne peut plus favorable à ces pays).

Bref, ceux qui s’insurgent le plus contre les fake news, utilisent ce moyen à très grande échelle ce qui permet de donner une certaine autorité à leurs allégations. Les assertions invérifiables comme celles du Dr Blasey Ford ou carrément mensongères servent à diffuser une pensée unique, dont l’alpha et l’oméga ont pour noms ultralibéralisme et mondialisation.

Frédéric Le Quer