Thomire, Pierre Philippe (1751-1843)

Par Samedi 19 mai 2018 Permalink 1

Le bronzier Pierre Philippe Thomire personnalise dans son domaine par son gout pour le monumental et son “incroyable maîtrise technique” dixit Kjellberg, la riche et courte époque empire. Ses surtout de table, ses torchères, ses ornements de meuble sont fastueux. Ses inventions de sujets et de formes le font copier dans l’Europe entière.

Son talent de sculpteur se révèle sous Louis XVI grâce à l’enseignement de Pajou et Houdon. Il entre dans l’atelier de Gouthière, le grand bronzier du XVIIIe siècle qui porte l’art de la ciselure à sa perfection. Mis néanmoins en faillite, Thomire reprend le flambeau. Il s’adapte aisément au style plus sévère du néoclassicisme et des sujets à l’antique. Ses œuvres se retrouvent alors à la cour et dans les demeures impériales.

Le marché de l’art prise énormément Pierre Philippe Thomire. Ses créations sont bien connues grâce à la documentation et aux dessins archivés. Le centre de surtout de table, cristal et bronze doré, signé Thomire Paris, h: 94cm,, en une, était estimé autour de 20 000 € lorsqu’il passa en vente le 28 septembre 2013 chez Vichy enchères svv. La paire de vase, ci-dessous, h: 45 cm, fit le 5 novembre 2013 à Toulouse chez Marc Labarde svv, 19 635 €.SAM_7079

La paire de candélabres, ci-dessous, h: 111 cm, attribuée à Thomire était évaluée pour la vente du 6 mai 2017, entre 30 000 et 50 000 € par la maison Piguet à Genève.SAM_7078

La pendule mystérieuse à la bacchante vers 1795, 1800, attribuée à Thomire trouvait preneur chez Daguerre ovv le 27 mars 2017 contre près de 11 000 €.SAM_7076

Frédéric Le Quer