“Sur la vie de ma mère”

Par jeudi 7 octobre 2021 Permalink 1

“Sur la vie de ma mère, j’ai dormi super tôt hier”. J’entendis l’autre jour dans la rue cette phrase tellement proustienne qu’inéluctablement je me remémorai ces mots du commencement de “La recherche du temps perdu”: “Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : « Je m’endors. »”.

Deux lycéennes parlaient entre elles. Une mimique de la dormeuse laissa concevoir son bonheur à l’idée de sa joue sur l’oreiller. Puis elles se sont éloignées en parlant et riant fort. Et moi je m’amusai tout seul. Les gens que je croisais, devaient penser que j’étais un peu zinzin avec mon sourire aux lèvres. Mais quel gap linguistique en un siècle! Bientôt ces filles seraient adultes. Vus les mots qu’elles employaient naturellement, il n’y aurait probablement pas grand chose de commun entre elles et moi. Je n’y mets aucun jugement de valeur. A l’évidence nous verrons la France et le monde et les rapports humains totalement différemment puisque nos expressions ne seront pas les mêmes. Alors suis-je un dinosaure ou sont-elles dans une impasse d’où il faut faire demi tour?

Je me sens profondément réactionnaire, pas conservateur, surtout pas, réactionnaire. C’est pour ça que j’aime bien Zemmour. Il sait qu’on est allé trop loin et dans son genre l’ébauche de son programme est révolutionnaire. Notre voie actuelle est sans issue. Les fondamentaux doivent être redécouverts à propos de tout. Le débat aurait dû avoir lieu au moins au moment de la précédente élection présidentielle. Le hold up de Macron l’a empêché. Il n’aime pas le peuple français. Il n’a, pour lui, qu’à disparaître. C’est un apôtre du grand remplacement qui avance masqué.

La prochaine élection va petit à petit se transformer en référendum sur la question de savoir si les français veulent oui ou non un changement de monde. “Sur la vie de ma mère”, à mon avis, c’est urgent!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?