Sur Cnews Dimitri Pavlenko tue le match

Par mardi 8 décembre 2020 Permalink 1

A l’extrême fin de l’émission “Face à l’info” sur Cnews, après qu’Eric Zemmour ait développé son argumentaire solide mais classique concernant les propos d’Emmanuel Macron sur le média internet “Brut” pouvant se résumer avec la sentence incroyable assénée par le président de la république, “il n’y a pas de culture française”, l’intervention de Dimitri Pavlenko a fait l’effet d’une bombe! “Macron ferait un interview à “Valeurs actuelles” il dirait autre chose”, “je ne sais pas ce qu’il pense”.

Zemmour a été interloqué, puis, a vite convenu qu’il était lui-même peut-être “trop flatteur” avec le président, sous entendant, en lui accordant une pensée mondialiste immigrationniste structurée. Le chroniqueur vedette dont la portée des analyses souverainistes et leur audience, inquiète même la présidence de la République qui prépare la seconde campagne présidentielle, emporté par son goût pour le débat intellectuel, le débat de société, s’était vu rattrapé par un excès de générosité, de considération à l’égard de son ennemi politique. Bon joueur, il a aussitôt admis que Dimitri Pavlenko avait été en deux phrases bien plus cruel que lui. Le téléspectateur pouvait à la fois le voir amusé et désespéré par le néant vertigineux dans lequel on plongeait en s’arrêtant sur la pensée du locataire de l’Elysée.

Mais il s’agit d’un débat qui existe depuis l’antiquité grecque. Comme Pavlenko hier a raillé le président, Socrate raille l’indifférence du sophiste à la vérité. Le relativisme de ce dernier lui permet de défendre tout et n’importe quoi. Ainsi affaiblit il l’ordre social tel Macron qui ne cesse d’affaiblir la société française.

La France est en miettes. Macron continue de convoquer des comités Théodule sur n’importe quelle question, la dernière en date étant le Beauvau de la sécurité montrant encore une fois qu’il n’a pas d’avis arrêté sur ce sujet là non plus.  Alors, citons pour finir Hannah Arendt : “C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal”.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?