Société musulmane

Par vendredi 17 août 2018 Permalink 4

La propagande en France tente d’adoucir l’idée que les européens ont d’une société musulmane afin que la population européenne ne se braque pas face à l’envahisseur. Aussi, par exemple, pour éviter l’opposition entre l’islam et la modernité, l’évolution du droit des femmes est mise en avant pour démontrer que les pays arabes peuvent, petit à petit se rapprocher des canons des sociétés occidentales ou asiatiques. Mais tous ces soi-disant progrès sont si consternants ou carrément mensongers qu’ils en deviennent contre productifs.

Nos médias montent en épingle l’affaire de l’héritage des femmes tunisiennes. Le président tunisien souhaite que les hommes n’aient plus droit à deux fois plus de biens que les femmes au moment d’une succession. On se demande comment cette question peut encore faire l’objet d’un débat… Ce qui est intéressant, c’est que depuis plus d’un an les journalistes nous en parlent presque comme si la loi sur l’égalité successorale était déjà acquise alors que rien n’a été voté. Au contraire même, il semble plus vraisemblable, étant donné la majorité relative que possède au parlement Ennahdha, parti islamiste conservateur, que ce progrès social ne voit jamais le jour. On constate d’ailleurs que dans la société tunisienne, de nombreuses femmes, probablement atteintes par le syndrome de Stockholm, sont contre!

Le permis de conduire des saoudiennes a aussi fait du bruit. Le nouveau dirigeant arabe était devenu aux yeux des médias un extraordinaire réformateur! Mais la semaine dernière, sur Twitter, l’ambassade canadienne plus circonspecte s’est dite «gravement préoccupée» par une nouvelle vague d’arrestations de militants des droits de l’Homme et d’activistes féministes dans le royaume. Aucun pays occidental ne s’est hasardé à aider Justin Trudeau qui a soutenu l’affirmation de ses diplomates contre vents et marées et le régime saoudien s’est déchainé contre celui qui osait dire la vérité. Les droits des saoudiennes sont de la science fiction, mais, chutt! il ne faut pas le dire…

Le bikini des algériennes est tous les étés mis à l’honneur par les médias hexagonaux. Les femmes libérées pourraient ainsi dans ce pays du Maghreb se baigner en maillot de bain deux pièces au lieu d’être toutes habillées d’une informe robe noire de la tête au pied. Il s’agit en fait d’un fantasme des médias étrangers, français en particulier. Les intégristes qui veulent une police des mœurs, continuent à bannir la mixité et à imposer des plages pour femmes.

Si les sociétés arabes ont changé pendant un temps, au cours des années soixante, portées par ce qu’on a appelé un socialisme arabe, les sociétés musulmanes n’évoluent jamais. Le retour en arrière en cinquante ans n’est rien moins que calamiteux. La religion est passée par là et le sexisme a fait un retour tonitruant.

Frédéric Le Quer