Scepticisme, une chance pour la France

Par lundi 11 janvier 2021 Permalink 1

Le journal britannique The Guardian titre aujourd’hui : “France, le scepticisme à l’égard des vaccins reflète un mécontentement à l’égard de la classe politique”. Ce point de vue est contredit indirectement par El Pais, le journal espagnol, qui titre lui en bas de page: ” L’expansion incontrôlée du coronavirus et le retard de la deuxième dose peuvent favoriser l’apparition de mutants résistants”.

Les questions à l’égard du vaccin, incontestablement exacerbées par les tensions politiques en France, sont toutefois réelles. Que penser d’un flacon contenant 5 doses de vaccination qui sert dorénavant à en faire 6? Que penser de l’impact qu’une seule dose peut avoir alors que les laboratoires continuent de ne rien garantir si la seconde dose n’est pas rapidement administrée? Que penser de l’efficacité du vaccin lorsque se multiplient de nouvelles souches du coronavirus qui n’ont pas pu être prises en compte dans son élaboration? Que penser des effets secondaires du vaccin d’ici un an ou deux?

On ne sait pas.

Pourtant les quotidiens du Royaume Uni, de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne ne considèrent plus vraiment la question de la vaccination comme pertinente puisqu’elle n’est quasiment plus traitée. Ces pays européens ont pris leur vitesse de croisière depuis au moins 8 jours et vaccinent leurs ressortissants à un rythme accéléré. Tous ont passé le cap logistique et continuent simplement de recenser les morts et les malades du covid en acceptant aveuglément la solution de la vaccination. Les effets de l’épidémie sur la vie économique et sociale sont en revanche toujours mis en exergue et représentent le sujet clé en Europe sauf en France dont on ne sait pas vraiment si elle a une guerre de retard ou si ses difficultés d’organisation représentent une chance pour ses citoyens.

Quel attitude faudra-t-il avoir quand, dans quelques semaines, un laboratoire viendra annoncer qu’un nouveau vaccin permet de lutter efficacement contre de nouvelles versions de coronavirus alors que le vaccin précédent n’est plus vraiment ce qu’il faut. On recommence tout? Le corps humain peut-il supporter des inoculations de produits hi-tech à répétition? Le remède ne sera-t-il pas pire que le mal?

Le monde est actuellement dans un engrenage effrayant évoqué par quelques professeurs de médecine qui avouent que la situation est très grave et que la pandémie est en train de les dépasser. Oui, personnellement, je doute de la capacité de nos dirigeants à réaliser quoique ce soit de positif pour notre pays. Mais franchement ce n’est pas à cause d’eux que j’en suis à conseiller à ma mère de 88 ans en excellente santé d’attendre un peu avant de se faire vacciner. Ce n’est pas non plus une remise en cause généralisée de la vaccination, progrès scientifique extraordinaire. Mais le rapport risque bénéfice du vaccin Pfizer ou Moderna pour une femme qui vit paisiblement chez elle et ne sort que pour aller faire ses courses est pour le moment largement en faveur du statu quo.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?