Samivel (1907-1992)

Par samedi 12 janvier 2019 Permalink 1

Il y a des peintres de saison ou dans l’air du temps et Paul Gayet-Tancrède alias Samivel, en est un à double titre. D’abord ce parisien passionné de montagne a l’art comme personne de rendre les neiges et les atmosphères savoyardes sans jamais se prendre au sérieux en animant ces amusantes aquarelles de personnages défiant les lois de la gravitation. Avec le tableau en une intitulé “L’orage”, chacun le sent poindre et comprend l’empressement des deux montagnards à s’abriter. Il fit chez Blanchet et associés, une maison de vente parisienne spécialisée dans le domaine de la montagne, le 30 mars 2017, à Douot, 7 875 €, une assez belle somme pour un dessin. Le second cheval de bataille de cet “alpiniste accompli”, dixit la gazette Drouot, est l’écologie. La multiplication de stations de ski bétonnées de son vivant lui arrache le cœur! Il participe par ailleurs à la première expédition de Paul Emile Victor au Groenland en tant que cinéaste.

Le bon accueil du public en 2017 pour une oeuvre de Samivel a, semble-t-il, lancé la cote de l’artiste, jamais vraiment oublié néanmoins et souvent loué par l’écrivain Michel Tournier (1924-2016), son ami. Le 7 décembre 2018 dans la même maison de vente il bat donc, d’après Artnet, un record mondial avec une adjudication de 21 420 € pour l’aquarelle ci-dessus. A noter que deux autres furent aussi très bien vendues le même jour en approchant les 10 000 €, (voir le site de la maison Blanchet) alors que l’accueil fait au spécialiste du genre alpestre, Charles Henri Contencin (1898-1955), pour ses huiles, fut plutôt glacial.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?