Salvini le facho

Par samedi 10 août 2019 Permalink 6

Concernant Salvini, le journal Le Monde qui aime à voir chez l’italien des accents fascistes, parle de coup de force quand l’homme politique espère convoquer ses compatriotes dans les urnes en octobre prochain. L’odieux veut rendre la parole au peuple sans changer le scrutin, sans redécoupage des circonscriptions comme les politiciens français aiment tant faire. Non. Juste voter. Comme ça. Quelle infamie! Mon dieu, c’est un illibéral! Avec Illibéral, on met dans le mot tout ce qu’on veut de négatif puisqu’il a été formé pour stigmatiser ce qui ne va pas dans le sens de la démocratie libérale chère à Bruxelles, une démocratie très libérale donc, dirigée par des gens sans légitimité démocratique avec le maintien d’élections surréalistes concernant des politiciens qui n’auront pas les moyens de diriger et ne servant à rien sinon à maintenir l’UE en l’état. Ça fonctionnait jusque là un peu partout grâce aux médias qui mettent au pilori toute idée déviante. Mais actuellement entre le royaume uni et l’Italie, la machine a des ratés mis avec raison sur le compte des réseaux sociaux qui sont le seul espace de liberté laissé ” à l’insu du plein gré des elites” au citoyen. Ce n’est pas Macron qui aurait la volonté de faire voter les français avant l’heure. Lui est un vrai libéral, un libéral avancé qui a la science infuse et dénigre les opinions majoritaires. Non, avec Macron pas de risque de dissolution du parlement. Il est rassurant Macron. Enfin, il rassure sa classe. Mais Salvini qui veut faire entendre la voix du peuple. Beurk! C’est bien un truc de facho! Une fripouille! Demander l’avis d’électeurs pour qui tout va mal alors qu’à Bruxelles tout va si bien est fondamentalement un acte anti européen qu’il ne faut pas laisser passer. D’ailleurs à Rome on s’organise et une coalition hétéroclite, insensée et absolument pas imaginée par les italiens qui pourtant en ont vu d’autres, est en train de se former pour éviter ces affreuses élections dignes des pires extrémistes.

Mais l’Italie devient malgré tout une énorme épine dans le pied européen. Aux italiens de prouver maintenant leur grandeur.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?