Romans-sur-Isère

Par lundi 6 avril 2020 Permalink 1

Le maire de Romans-sur-Isère n’en voulait pas des migrants en 2015. L’état les lui a imposés de force sans lui donner le choix, sans même qu’il le sache. Résultat, 2 français morts, 3 autres traumatisés à vie et des familles anéanties.

Des mosquées salafistes s’installent partout, répandent leur venin. Le muezzin appelle de plus en plus souvent à la prière du haut d’un minaret même en ces temps de confinement. Le ministère de l’Intérieur laisse faire. Du moment que les églises ont bien sagement fermé leurs portes, du moment que le buis béni du dimanche des Rameaux a complètement disparu, le régime est satisfait. Honte à l’église catholique, apostolique et romaine! Pendant ce temps, la contamination islamiste des esprits continue. Elle court, elle court à travers toute la France. Elle passe par ici. Elle repasse par là. France 2 annonçait le chiffre de 16 000 radicalisés, chiffre qui ne comprend pas tous ceux qui sont soi-disant bien gentils, bien polis, comme le soudanais, par exemple, qui allait travailler à bicyclette! 16000, ce sont justes les patibulaires, ceux qui n’avancent pas masqués comme l’immonde Abdallah Ahmed-Osman de Romans-sur-Isère. 16000 tueurs en puissance c’est plus du double des morts dus à la drôle d’épidémie de coronavirus. Et là aucun département n’est épargné. 16 000 personnes au moins contre qui l’état ne fait rien puisque lui-même est infiltré au plus haut niveau.

Le pays est pris en étau. D’un coté le coronavirus détruit l’économie, de l’autre l’islamisation détruit la culture. Les deux naviguent de conserve! Notre faiblesse générale va immanquablement entraîner l’effondrement du système. Il serait cruel de voir l’agonie trop durer. Il faut en finir.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?