Robert Micheau-Vernez (1907-1989)

Par samedi 13 juin 2020 Permalink 1

Si vous connaissez le hall de la gare ferroviaire de Quimper, vous connaissez Robert Micheau-Vernez qui y a réalisé un grand panneau décoratif représentant une ronde avec des danseurs et musiciens en costumes traditionnels. Le grand créateur a grandement participé au renouveau de la manufacture de faïence quimpéroise, Henriot.

Après les beaux arts de Brest puis de Nantes en 1926-28, il monte à Paris travailler sous la direction de Lucien Simon tout en fréquentant l’atelier de Maurice Denis. De retour dans sa région natale, il rejoint le mouvement Seiz-Breur créé en réaction d’un art breton incapable de se renouveler dont le but est de faire vivre l’âme bretonne au présent. Dès 1930, il connait le succès lors d’une exposition à la galerie brestoise Saluden où il présente 18 faïences dont 13 en collaboration avec la maison Henriot. Pendant trente ans, Micheau-Vernez créera 300 faïences plats et pièces de forme qui deviendront les figures de proue de chez Henriot. La musique et la danse seront les thèmes favoris de l’artiste.

En une, une rare faïence noire, à lustre brun devrait-on dire, chez Henriot vers 1950, marqué en creux du nom de Micheau-Vernez (Vernez est le nom de sa femme qu’il a ajouté à son patronyme), hauteur 42 cm, estimé par Adjug’art svv à Brest entre 1200 et 1500 € pour une vente du 18 décembre 2013. Ci-dessous, une oeuvre d’art a priori très abordable financièrement, “Couple de danseurs”, en faïence polychrome, signée à la base, h : 41 cm, qui sera présentée dans la vacation d’aujourd’hui de Carvajal ovv entre 200 et 300 €.

Il n’y a pas que la danse dans la vie et terminons donc par des joueurs de cartes, modèle présenté lors de l’expo à la galerie Saluden en 1930, signée sur la terrasse Micheau-Vernez, présentée chez Dupont et associés svv le 10 décembre 2012 entre 1200 et 1500 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?