René Buthaud (1886-1986)

Par dimanche 24 novembre 2019 Permalink 1

Les cents ans de vie de René Buthaud furent marqués par la peinture mais surtout la céramique. S’il est d’abord peintre, travail qu’il poursuivra longtemps avec un certain succès dans le fixé sous verre, les arts du feu sont ceux qui le rendront célèbre après le première guerre mondiale. “Ses formes classiques et ses décors historiés, mêlant avec grâce l’art populaire et la tradition de la porcelaine française trouvent immédiatement leur public”, dixit La Gazette Drouot. Buthaud dirige en Touraine l’atelier Primavera et occupe un poste de professeur aux Beaux arts de Bordeaux. Des influences exotiques, orientales et antiques magnifient des pièces typiquement art-déco très modernes. D’aucuns pensent et le peintre Maurice de Vlaminck le premier qu’il renouvelle les arts décoratifs français du XXe siècle.

De nos jours encore, René Buthaud est resté à la mode. Jugez plutôt avec ce vase en une de 42 cm de hauteur qui récolte lors d’une vente du 17 juin 2015 à Bordeaux chez A. Courau svv 12 100 €. A noter qu’il n’est pas signé! Celui, ci-dessous, en terre cuite avec son décor peint parfaitement maîtrisé des années 30, de 28,8 cm de h, fit dans la même maison de vente le 14 juin 2017 8 470 €.

La porcelaine céladon, ci-dessous, vase sirène de 1953 haut de 31 cm, signé à la main, réclama à son acquéreur chez Vasari auction à Bordeaux le 8 février 2014 près de 8 000 €.

Terminons par un exemple du travail de Buthaud dans le domaine du fixé sous verre avec ce portrait d’Arcachonnaise (45 x 35 cm) estimé par Jean dit Cazeaux ovv à Bordeaux le 16 février 2019 entre 7 000 et 8 000 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?