Rémy Cogghe (1852-1935)

Par dimanche 24 avril 2022 Permalink

On dit de Rémy Cogghe qu’il emprunta le cursus honorum des artistes de la IIIe république. Ce peintre roubaisien naturaliste est connu pour ses scènes croquées sur le vif telles le combat de coq, le jeu de bourles, les farces des estaminets…

Naissant de l’autre coté de la frontière dans une famille d’ouvriers textiles, il remporte pour commencer le grand prix de Rome de l’Académie Royale des Beaux Arts d’Anvers. Il devient ensuite à Paris élève de Cabanel puis fait son grand tour à travers l’Europe et l’Afrique du nord. Il s’installe définitivement à Roubaix, ville qui doit d’ailleurs beaucoup à l’immigration flamande qui nourrit les tissages, les peignages, les filatures jusqu’à la première guerre mondiale. Quant à Rémy Cogghe, sa pierre, il la dépose dans le domaine de l’art et est aujourd’hui l’un des artistes phares du musée de la Piscine de Roubaix grâce à ses portraits de la bourgeoisie locale et ses scènes de genre inspirées du pittoresque de la région.

Le fumeur de pipe en une était proposé chez Millon à Paris le 12 avril 2022. A l’heure où les amateurs s’arrachent le moindre portrait (Ah! Les modes!), cette huile sur toile d’un ténébrisme évidemment tardif (!), 47,5 x 48 cm, obtenait plus de 9000 €. Il n’est néanmoins pas facile de situer précisément la cote de Rémy Cogghe. Le paysage ci-dessous par exemple, proposé en 2020 par Maître Le Floch à Saint Cloud ne dépassait pas 200 €!

Un dernier exemple avec le beau tableau ci-dessous, huile sur toile 80 x 60 cm, daté 1907 et titré “MONSIEUR ET MADAME FERNAND DEWAVRIN ET LEUR FILS” qui était présenté par la maison Mercier & Cie à Lille. L’estimation se situait entre 6 000 et 8 000 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?