Remigration

Par mercredi 23 mars 2022 Permalink

La remigration va être un thème central de l’intervention d’Eric Zemmour, dimanche au Trocadéro. Comment pourrait-il en être autrement quand le parti du candidat à l’élection présidentielle s’appelle “Reconquête”? Comment recouvrer le mode de vie que la France a perdu sans inciter les immigrés non assimilés à rentrer dans leur pays d’origine? Il en va du devoir de protection du peuple français quand un candidat est élu pour le bien du peuple français et non pour le bien de l’humanité.

Zemmour veut donc être élu pour le bien des français quels qu’ils soient, quelles que soient leurs origines, du moment qu’ils se sont appropriés la culture française, qu’ils l’ont faite leur… comme lui. L’objectif est formidable et devrait être, on ne peut plus, rassembleur et mobiliser les bonnes volontés. Mais déjà les médias pensent de travers, pensent déplacement de population.

La remigration égalerait le déplacement d’une population alors qu’il ne tient qu’à cette dernière de s’assimiler dans le pays où elle a décidé d’aller et non de s’encombrer et surtout d’encombrer les autres d’un mode de vie qui n’a pas fait ses preuves puisque ces étrangers ont quitté leur pays d’origine. Leur échec devrait les pousser à se remettre en question et non pas entraîner vers le bas un pays tiers, le pays qui les reçoit par charité chrétienne.

Il ne s’agit pas ici de faire l’apologie de la remigration puisqu’elle est évitable pour les immigrés de bonne volonté. Un immigré qui s’assimile honnêtement, c’est avant tout du sang frais pour le pays, surtout quand il manque de naissances. Mais pousser à la remigration, les envahisseurs qui rejettent ce que nous sommes pour imposer leurs caractéristiques propres, caractéristiques déficientes puisqu’ils en sont là, n’est rien d’autre qu’un instinct de survie.

Le problème est qu’un énorme effort de pédagogie va devoir être fait quinze jours avant l’élection. C’est un peu tard pour se battre encore contre tout un establishment qui n’aura que l’objectif de caricaturer cette mesure de salut public même en appelant à la rescousse Barack Obama qui, au cours de ses mandats, a expulsé deux millions et demi d’étrangers!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?