Rassuriste le nouveau job covid

Par mardi 30 mars 2021 Permalink 1

Sans doute eût-il mieux valu commencer à former des médecins que d’inventer pour quelques uns le job de rassuriste! Les classes ferment les unes après les autres; seules celles où aucun élève n’est testé, continuent dans les départements les plus touchés! Pour bientôt, il est prévu des chiffres de covid encore jamais atteints pour la population de la région parisienne, sachant qu’on a déjà un taux d’incidence d’environ 800 en Seine Saint Denis ou dans le Val d’Oise; c’était la moitié, il y a même pas 2 semaines.

Mais l’Elysée est dans le déni. L’épidémiologiste Martin Blachier, la nouvelle vedette rassuriste du petit écran, passe sa journée sur les plateaux de télévision à relayer la volonté de non confinement d’Emmanuel Macron. Il tente de traduire scientifiquement les motifs politiques du président. C’est assez drôle de le voir dire chaque semaine que l’intensité de la pandémie va bientôt diminuer en France alors qu’elle ne cesse de s’accentuer. Il accuse tous les médecins d’avoir tort alors que lui-même se trompe systématiquement. Dès qu’il ouvre la bouche, on peut parier le contraire de ce qu’il dit… Dans ce sens il est prédictif!

En attendant à force de se répandre, l’épidémie prend chez nous des proportions inégalées en Europe et favorise ainsi l’apparition de variants divers et variés dont un pourra vraisemblablement finir par être très dangereux. Il est curieux de voir certains journalistes dénier le droit aux médecins d’expliquer ce qui se passe dans leur hôpital pour mieux soutenir le non confinement voulu par Macron. Décidément quand le réel dérange, le mieux est de refuser de l’entendre. On a connu Pascal Praud sur Cnews, par exemple, mieux inspiré…

L’état joue actuellement avec la santé des français surtout que les mesures de restriction qu’il a prises, ne sont absolument pas suivies dans les zones de non droit où il a perdu son autorité. On voit par exemple chaque nuit  en banlieue lyonnaise que le couvre-feu est de la science fiction…

Alors que l’épidémie en Allemagne n’a absolument pas les proportions qu’elle a chez nous, Angela Merkel veut d’ores et déjà des mesures plus strictes dans son pays (le journal Bild de ce matin). Il semble qu’Emmanuel Macron doive intervenir demain soir sur les radios et les télévisions. Si l’année dernière, il pouvait avoir été surpris par le coronavirus, cette excuse n’est évidemment plus valable cette année. Et pourtant la France est dans la même galère.

Frédéric Le Quer

 

 

 

Laisser un commentaire ?