Rappeurs antisémites allemands

Par mercredi 25 avril 2018 Permalink 4

En Allemagne, un groupe de rock formé par deux rappeurs appellent dans une chanson à « un autre Holocauste ; prenons les cocktails Molotov » et se moquent avec dérision des prisonniers d’Auschwitz auxquels ils se comparent. Compte tenu du nombre important de disques vendus, un prix leur a été remis pour ce tube! L’islam n’est, dans ce genre de coups foireux antisémites, jamais très loin puisque l’un des chanteurs a la double nationalité allemande et marocaine.

L’Europe sous le poids de l’immigration voit comme on s’en aperçoit, resurgir ses vieux démons. L’Allemagne où des millions de gens ont été exterminés, ne trouve pas mieux que de primer un truc débile qui non content de s’attaquer aux juifs s’attaquent aussi, pour faire bonne mesure, aux homos et aux femmes! Toute l’idéologie nauséabonde d’une religion perverse est donc mise en scène avec succès par les deux loustics. Evidemment, une fois qu’il est trop tard, des voix s’élèvent pour faire part de leur indignation. Mais derrière ce malheureux prix, c’est tout un système de pensée qui est révélé. Regardez le non traitement la semaine dernière par les grands média des 70 ans d’Israël! L’antisionisme devient la règle. Il est aujourd’hui honteux de soutenir en Europe l’existence de ce pays! Parions que demain, le négationnisme aura droit de citer et que nos médias en débattrons! Le glissement de la bien pensance vers les thèses antisémites va très vite sous prétexte de plaire à nos envahisseurs imprégnés au biberon par leurs parents de la haine du juif.

Notre vieux continent est en train de pourrir de soumission. Macron s’est fait photographier la semaine dernière comme un dhimmi enlacé, tel un petit enfant, par le bras protecteur du dirigeant saoudien actuel (voir la photo sur le blog de Bruno Bertez, patron de presse, fondateur du quotidien financier La Tribune). Des reportages récents ont produit des preuves choquantes d’une nouvelle vague d’antisémitisme dans les écoles allemandes. L’Union Européenne qui se targuait tant de ses idéaux humanistes, sombre dans l’ignominie mais au-delà de sa capitulation idéologique c’est avant tout l’argent qui la tue avec cette volonté folle d’accroître sa population aux forceps.

Frédéric Le Quer