Racialiser les statistiques covid

Par vendredi 6 novembre 2020 Permalink 1

Sibeth Ndiaye souhaitait racialiser les statistiques concernant les malades du covid-19. Elle n’a pas pu le faire. La république se veut atteinte de cécité à propos du faciès des citoyens. Pourtant, à part le gouvernement, tout le monde aimerait bien savoir. Pour protéger qui exactement doit-on être tous privés drastiquement de liberté? Pour protéger qui les malades du cancer ont-ils plus difficilement accès aux soins? Pour protéger qui une personne aujourd’hui touchée par une crise cardiaque ou d’un grave accident a-t-elle moins de chance de s’en sortir qu’avant l’épidémie? Pour protéger qui les personnes ayant une maladie chronique hésitent-elles à passer les examens médicaux qu’elles passent d’habitude régulièrement?

Aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, chacun le sait. Aux Etats-Unis les afro-américains et les hispaniques sont sur représentés et c’est la raison pour laquelle Trump n’a jamais voulu de confinement généralisé. En Grande Bretagne les minorités noires ont plus de risque de décéder du covid-19 que le reste de la population. Boris Johnson le sait et rechigne à chaque fois à prendre des mesures attentatoires aux libertés pour l’ensemble de ses concitoyens. En France la seule chose certaine est que les habitants de la Seine-Saint-Denis et du Val d’Oise, habitants pour la plupart issus de l’immigration, sont beaucoup plus victimes qu’ailleurs de la maladie. On se souvient aussi qu’il y a quelques mois, les policiers à Paris réclamaient par haut-parleur aux populations immigrées du quartier de Barbès de respecter le confinement.

Alors que les personnes âgées dans leur ensemble sont stigmatisées depuis l’arrivée en Europe du coronavirus, la réalité des faits semble un peu différente. Dès la mi-août à l’hôpital de Saint Denis, des patients étaient déjà en réanimation. Le début de la deuxième vague y était particulièrement précoce. La situation est actuellement plus que tendue. L’hôpital de Bobigny saturé s’apprête à faire des tris entre malades qui valent la peine d’être soignés et ceux qui n’en valent pas le coup.

La question devient alors évidente. Pourquoi ne pas confiner département par département plutôt que priver de liberté la France entière, sachant que les minorités ethniques aiment à se regrouper? Etre noir ou arabe n’est pas une caractéristique déshonorante et il n’y a donc aucune raison pour que l’état ne racialise pas les statistiques concernant les malades du covid. Le covid-19 n’est pas une maladie honteuse et il n’y a pas de raison de cacher ceux qui en sont victimes.

Mais il y a mille raisons pour ne pas emprisonner tout un peuple arbitrairement, autoritairement. Sa forte population immigrée fait de la France l’un des pays les plus touchés par le covid au monde. La lamentable politique sanitaire de Macron doit cesser au plus vite. Il faut discerner clairement les personnes à risque par leur état de santé général comme par leur ethnie originelle pour rendre plus subtiles des choix qui ne peuvent plus continuer à empêcher de vivre la France entière.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?