Que devient Donald Trump?

Par mardi 28 janvier 2020 Permalink 1

Donald Trump est présentement aux prises avec une sombre affaire qui lierait ses intérêts personnels à une aide financière fédérale à l’Ukraine. Il risque la destitution pure et simple de son poste de président des Etats-Unis. Les démocrates, majoritaires à la Chambre de Représentants ont réussi à ce que cette accusation perdure politiquement jusque devant le Sénat américain. Dans cette seconde assemblée les conservateurs étant majoritaires, la reconnaissance de l’innocence de Donald Trump ne devrait être qu’une formalité au point que le téléspectateur a déserté complètement la retransmission en direct des travaux des sénateurs. Quelques rebondissements apparaissent néanmoins pour rendre l’affaire moins jouée d’avance qu’il y parait, le dernier en date correspondant à des allégations de John Bolton, ex-conseiller à la sécurité nationale il y a encore peu de temps. Malgré qu’il ait été licencié par Trump le 10 septembre 2019 ce qu’il dit contre le président et va publier dans un livre semble pour les démocrates et la presse française parole d’évangile… Pour ces gens, Trump est coupable de tout, point barre!

Et pourtant, pourtant le peuple américain a l’air de n’aimer que lui, pourrait-on dire en paraphrasant Aznavour. (oui, je sais un petit problème avec le génocide arménien auquel Trump préfère l’appellation de massacre de masse…)

Son bilan économique est bon. Bientôt onze ans de croissance de suite. Du jamais vu. L’Amérique connait le plein emploi et même le taux de chômage et le taux de pauvreté chez les noirs américains sont en baisse. Par médias interposés, Trump exige régulièrement de la part de la FED une politique financière accommodante et l’obtient. Peut-être est-il le premier à comprendre que le $ n’est plus rien d’autre qu’un outil au service de la croissance. Il use incontestablement cet outil en ne cessant de faire croître le déficit américain. Les Cassandre annoncent que le pays va ainsi à sa perte. En tout cas pour le moment ça marche et à long terme, reconnaissons qu’on sera morts…

Son bilan international révulse tous ceux qui ne sont pas américains mais comme il l’a promis il rend l’Amérique à nouveau grande. Le pays compte et la planète attend désormais son point de vue sur chaque sujet. Il joue d’égal à égal avec les grands que sont Xi Jinping ou Poutine. “Last but not least”, Trump évite la guerre et retire massivement ses hommes des zones de conflit terrestre. Cela fait peur à la France, par exemple, mais on peut comprendre qu’outre Atlantique personne n’ait envie de voir mourir son enfant au fin fond du Sahel…

Evidemment tout le monde voit bien que le seul concept qu’ait jamais construit Trump, sonne comme un slogan publicitaire: “Make America great again”. L’homme est tout sauf un intellectuel et à écouter ses détracteurs cela semble être un défaut majeur. On se demande pourquoi… Automatiquement, ceux qui apprécient Trump deviennent des bourrins, des débiles, des ploucs… Après avoir discrédité Trump Lui-même, il s’agit de discréditer ceux qui mettent un bulletin pour Trump. En tout cas, si j’étais américain, je serais surement un de ces bourrins qui vote pour lui en espérant qu’il réussisse la prochaine fois à construire son mur!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?