Présidentielles 2022, ça commence déjà

Par lundi 25 janvier 2021 Permalink 1

Un sondage venant de paraître s’essaye à pronostiquer le premier tour des prochaines présidentielles 2022. Le monde politico journalistique fait semblant de s’affoler parce que Marine Le Pen y devance Emmanuel Macron 26 contre 23 % d’intentions de vote. Pourtant, autant dire que c’est la victoire assurée pour le président actuel au second tour.

Au lieu de quatre noms comme en 2017, cette fois seulement deux ressortent pour le moment. Et bien sur, celui de Le Pen servant d’épouvantail est mis en exergue; le vrai drame pour la classe politique dirigeante et ses alliées dans les médias, dans les multinationales, dans la haute administration serait qu’un nom plus présentable dans le camp souverainiste et anti immigrationniste finisse enfin par émerger. Avec Marine Le Pen, c’est du gâteau, elle sera battue au second tour quoiqu’il arrive. Circulez! Rien à voir. Inutile d’aller voter et risquer d’attraper le covid.

Alors, même pendant la redoutable actualité médicale, la propagande recommence à imposer la patronne du Rassemblement Nationale, meilleure alliée objective de Macron, de manière à ce qu’elle soit incontournable pour perdre en temps voulu. Il y en a pourtant qu’on aimerait bien voir à sa place. Je pense à Zemmour ou Ménard qui ont tous les deux le poids intellectuel. Onfray ne se présentera apparemment pas mais de son activisme peut éventuellement sortir quelqu’un. On nous parle du Général de Villiers mais ayant lu un de ses livres, je le sens plutôt comme un mollasson. Je ne regarde même pas coté LR… Avec Macron c’est chou vert et vert chou sauf à voir le parti un jour redevenir UDR, les anciens me comprendront.

Quoiqu’il en soit contre Macron, n’importe qui sauf Marine Le Pen. Je n’ai rien contre cette femme que je trouve même plutôt sympathique en tant que personne, mais elle ne sera jamais élue sauf à être seule à se présenter. Et à force d’être battue, c’est la France qui part en lambeaux. Insécurité, enseignement en loque, crise économique, crise sociale, patriotisme ridiculisé… Le pays est en ruine. Et tous les Le Pen en sont aussi responsables par leur simple présence.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?