Présidentielle: duel Barnier Zemmour?

Par jeudi 4 novembre 2021 Permalink 2

Le duel Barnier Zemmour qui s’annonce pour le second tour de la présidentielle 2022 était inimaginable avant l’été. Les deux hommes y pensent sérieusement. Ils s’invectivent un peu, de loin, pour le moment.

Il semble que le vote des militants LR soit presque joué sauf grosses erreurs de Barnier (peu probables, il tient la route) dans les débats que les postulants LR vont avoir. Il semble aussi assez évident que la question n’est plus pour Zemmour de savoir s’il va se présenter mais de quel manière il va le faire, probablement quelque chose d’un peu grandiose rameutant la foule de ses partisans.

Pour Michel Barnier, Eric Zemmour “cherche à attiser les angoisses et les peurs”. Le même disait le 6 septembre dernier avec une sensibilité politique à laisser pantois “la candidature de Zemmour n’intéresse pas!”. Quant à Zemmour, si le moteur de recherche Google bloque ses dires sur Barnier (cherchez, vous verrez, on ne trouve que les attaques de Barnier contre Zemmour et rien de Zemmour vers Barnier!!!), on se souvient néanmoins que le candidat non encore déclaré a pronostiqué depuis longtemps que le représentant de LR serait Barnier tout en prévenant que ce dernier, acteur de toujours de l’Union Européenne, ne pouvait apporter aucun espoir de changement.

Si comme d’habitude Marine Le Pen ne tiendra pas la distance (quel miracle la ferait réussir depuis 15 ans qu’elle échoue largement à toutes les élections?), il reste à régler le cas Macron. Sa pente sondagière commence juste à fléchir légèrement, ses ridicules à l’international finissant par choquer. Il est à parier que quand le candidat LR sera connu, en l’occurrence Barnier à mon avis, les courbes vont se croiser et il risque fort de finir troisième au premier tour.

L’élection ne se jouera pas sur des questions économiques et financières qui depuis l’argent magique de la BCE ont perdu du sens. On le voit, Macron ne cesse de dépenser des milliards par clientélisme électoral malgré notre déficit abyssal. Pour le moment tout le monde a intérêt à croire que la BCE est un puits sans fond au point que le très orthodoxe allemand Weidmann, président de la bundesbank, a fini par démissionner choqué par ses dérives monétaires.

Non, le problème électoral de 2022 sera profondément culturelle, civilisationnel. C’est d’ailleurs très honorable, très beau, même si le pays n’aurait jamais dû en arriver là. Macron n’a aucune réponse à ça. Barnier et son moratoire sur l’immigration séduit les militants LR qui veulent croire à cette promesse… Zemmour avec sa grande maîtrise du sujet est respecté par tous.

Et la gauche dans tout ça? Tant que l’Afrique subsaharienne et le Maghreb ne seront pas majoritaires dans le pays, elle n’a aucune chance de rejouer le moindre rôle en politique sinon dans la rue en fomentant la sédition. Honte à elle!

Zemmour reste le candidat qui, si il est élu, mettra un grand coup de pied dans la fourmilière et permettra à notre pays de survivre. C’est l’homme dont tous les français devraient avoir envie. Mais les mois à venir vont servir à faire peur à ses électeurs potentiels qui risquent de choisir un pis-aller du style Barnier. A Zemmour maintenant de prouver qu’il est le seul recours possible pour éviter la fin de la France.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?