Prénom

Par mercredi 29 septembre 2021 Permalink 1

“A l’école, au collège, au lycée, on gagne tous à respecter la laïcité”. Ce slogan de l’éducation nationale permet au ministère de mettre en scène Neissa et Sacha à la piscine dans le cadre de leur scolarité.

France Info interrogeant Marlène Schiappa à ce propos semblait voir dans cette campagne comme une stigmatisation sans oser aller jusqu’au bout pour ne pas avoir à critiquer le gouvernement. Qui est Sacha? Qui est Neissa? La ministre et le journaliste faisait semblant de ne pas savoir et ouvraient main dans la main le bal des faux-culs. Pourtant ces prénoms déterminaient au moins religieusement ces enfants. Neissa la musulmane et Sacha le juif. Mais chut! le service public de l’information et une membre du gouvernement sont tellement hors sol qu’ils ne savent pas ou font semblant! Neissa musulmane? Non vraiment, pas possible. Sacha un prénom juif? Quelle surprise! Tiens à tous ces menteurs, on peut même leur expliquer que si Sacha et Neissa se marient, leur progéniture sera dans la galère. On est musulman par le père et la judéité est transmise par la mère…

Bref l’éducation nationale explique assez crûment à une petite musulmane de respecter la laïcité et lui intime le devoir d’aller à la piscine. Pour faire passer la pilule, elle met en scène un petit juif pour renvoyer ces communautés dos à dos bien que le problème ne vienne que de l’une d’entre elle. On ne voit pas de rabbin faire des discours incendiaires contre l’état français et sa manière d’éduquer les enfants!

En fait peu importe. L’intérêt de cette anecdote est de justifier le discours d’Eric Zemmour sur le choix déterminant du prénom. L’Education nationale témoigne involontairement mais de manière décisive son accord avec l’éventuel futur candidat à la présidentielle.  Le journaliste du service public et la ministre se sont retrouvés coincés. Eux aussi savent bien que, à moins de vouloir un communautarisme à l’anglo-saxonne, Zemmour a raison dans le cadre de la laïcité à la française, en fait hyper exigeante pour les immigrés.

Zemmour continue de chambouler la course à l’Elysée même quand son nom n’est pas prononcé en enfonçant le clou sur toutes les chausses trappes dans lesquelles le pays se trouve et qui font mal à la bien pensance.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?