Pouvoir d’achat

Par vendredi 18 février 2022 Permalink

A l’approche de l’élection présidentielle le sujet du pouvoir d’achat prend de l’ampleur. Les médias islamo gauchistes, islamo droitistes, pro gouvernementaux en font désormais un axe capital de la campagne alors que les mêmes, il y a quelques mois, nous vantaient les efforts financiers faits par le gouvernement pour aider la catégorie sociale, disons en gros, assimilable aux gilets jaunes afin d’éviter les mouvements sociaux. Il s’agit de faire passer l’insécurité et l’immigration au second plan, voire même nier le problème comme Emmanuel Macron l’a fait il y a 5 ans. Heureusement qu’il y a encore Bolloré pour mettre ses médias au service du combat civilisationnel sans quoi le grand remplacement serait un non sujet.

Il n’en demeure pas moins que la résistance à la question capitale du changement de peuple a trouvé avec le pouvoir d’achat une parade qui oblige. Quel candidat peut dire aux français qu’il n’est pas intéressé par leur fin de mois? Quel foyer n’a pas besoin de plus? Eric Zemmour est évidemment en phase avec ces français qui ont pour préoccupation leur pays, leur culture, l’avenir de leurs enfants au sein d’un peuple uni, non libanisé comme il le devient. Mais dans l’isoloir, ceux pour qui la vie est matériellement dure, un certain égoïsme presque naturel leur fera se rappeler que Macron a distribué sans compter l’argent que la France n’a pas et continue de le faire chaque jour et promet de ne pas s’arrêter dans l’avenir! Comment ne pas dire que la question du pouvoir d’achat vue sous cet angle est de la démagogie! Mais les 3% d’inflation de l’année dernière ne suffiront pas à convaincre.

Le pouvoir met en exergue une sorte de match avec d’un coté Zemmour, tenant de la guerre civile et de l’autre Macron qui veut améliorer le pouvoir d’achat de tout le monde. Mais ce n’est pas Zemmour le candidat de la guerre civile, c’est Macron qui en ne faisant rien pour la civilisation française amènera à la guerre sur notre territoire. D’ailleurs la dangerosité du pays empire depuis 5 ans. Il faut tenter de faire comprendre que le règlement de l’incontestable problème de l’immigration aboutira à une dynamique de cohésion nationale donnant du bonheur aux citoyens à nouveau fiers d’être français. Et le pouvoir d’achat augmentera alors naturellement, l’économie étant beaucoup une question de psychologie.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?