Polémique sur le discours de Zemmour

Par lundi 30 septembre 2019 Permalink 1

Dans sa guerre à l’audimat contre BFM, LCI a osé diffuser samedi un discours en direct d’Eric Zemmour à la convention de la droite organisée par Marion Maréchal. La chaîne stigmatisée par la bien pensance est toute contrite à la suite des propos islamophobes du journaliste-écrivain. ça, c’est l’écume des choses. Ce discours particulièrement intéressant est réécoutable sur http://www.ericzemmour.org/2019/09/discours-d-eric-zemmour-a-la-convention-de-la-droite.html .

Si l’auditeur peut ne pas être très enthousiaste face à l’ironie maniée au commencement, la suite est frappée au coin de l’intelligence, de la réalité française d’aujourd’hui, de son combat pour la sauvegarde de notre identité. Zemmour dénonce une vie “sous la domination des mœurs islamiques et du halal” n’hésitant pas à décrire la situation comme une invasion, une colonisation, une occupation vouées au succès compte tenu des courbes démographiques nous menant tout droit à l’état d’indiens et d’esclaves. Il s’amuse avec Churchill citant son fameux aphorisme “Je ne crois qu’aux statistiques que j’ai trafiquées moi-même”. Et de poser la question: “Les jeunes français seront-ils majoritaires sur la terre de leurs ancêtres?”. Je pensais alors ici à l’hymne national gallois qui commence par “La terre de mes ancêtres m’est chère” et dont la phrase en France serait une provocation! Zemmour veut être “conservateur de notre identité” non sans avertir en citant Bernanos cette fois que “l’optimisme est la fausse espérance des lâches et des imbéciles”.

Le discours propose aussi un parallèle entre l’universalisme marchand et l’universalisme islamiste. Les lois du marché dont le seul objectif est de faire du profit, s’adaptent à la nouvelle donne identitaire. La démocratie libérale pour qui les peuples sont constitués d’êtres indifférenciés et interchangeables, se heurte alors à la démocratie tout court. Il faut restaurer cette dernière, restaurer aussi la préférence nationale. L’homme blanc ne doit plus être l’ennemi.

Cette phrase de Saint-Just était rappelée dans le discours: “Pas de liberté pour les ennemis de la liberté”. L’appareil de propagande tombe aujourd’hui sur Eric Zemmour à bras raccourcis. L’inénarrable François Hollande dénonçant le laxisme de certains médias le condamne pour le priver de liberté. Le totalitarisme n’est décidément pas là où on veut nous faire croire qu’il est.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?