Pécresse Ciotti

Par vendredi 3 décembre 2021 Permalink 5

Les primaires LR sont une telle réussite que les “barons” du parti craignant d’être démocratiquement allés trop loin ont décidé de rentrer dans le rang et de tous se mettre derrière la sage Valérie Pécresse. Cette candidate me fait un peu penser à ces artistes peintres féminins au XIXe siècle qui mettaient toute leur énergie à vivre de leur métier et à qui il ne restait plus de force que pour peindre des tableaux s’inscrivant dans les pas de l’histoire de l’art sans chercher à la bousculer, sans grande inventivité.

Pécresse est la candidate sociale démocrate parfaite. Il faut que rien ne change pour que rien ne change!!! Elle vient cependant de muscler son jeu souverainiste, mais à la manière d’un Sarkozy, j’en ai peur. Les actes concrets en matière d’immigration si elle devient présidente tarderont à venir s’ils ne viennent jamais… Son passé est à ce sujet plutôt inquiétant… Mais ses rodomontades sans lendemain vont être nombreuses pendant la campagne électorale si elle est désignée par son parti. Elle sait qu’il va falloir berner les électeurs de droite si elle veut aller jusqu’au second tour des présidentielles. Une fois élue, elle ne fera pas pire que Macron, de toute façon.

Eric Ciotti dont on parlait déjà ici en début de semaine, est le candidat du grand chambardement. Si il est fort possible que beaucoup d’électeurs de Barnier au premier tour vote pour lui, les électeurs de Bertrand iront logiquement vers sa concurrente. Mais la logique en politique… Il lui reste donc une petite chance d’être désigné d’autant plus que les médias le donnent tous perdant! Mais quel bazar ce serait s’il devait être le représentant LR! Si les souverainistes du parti s’aligneront sans faire d’histoire quitte à voter en douce pour Zemmour en cas de victoire de Pécresse, les centristes qui ne sont pas partis, iront, c’est sûr, cette fois, rejoindre Macron avec perte et fracas.

C’est drôle, d’ailleurs, Xavier Bertrand a autant de chance d’être le premier ministre de Pécresse que de Macron en cas de victoire de l’un des deux. Macron, Pécresse, chou vert et vert chou. Les militants le subodorent bien et, en souvenir de Fillon, il est possible qu’ils aillent vers Ciotti en défiant leurs dirigeants.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?