Paulin, Pierre (1927-2009)

Par Dimanche 8 avril 2018 Permalink 1

Le citoyen connait Pierre Paulin pour avoir visité ou vu à la télé la salle à manger et le fumoir qu’il a aménagés dans les appartements privés de l’Elysée pour les Pompidou en 1971. Ces curieuses pièces ont séduit François Mitterrand qui dix ans plus tard demande au designer de meubler son bureau du salon doré. On retrouve la patte de cet officiel de la création française de la deuxième partie du XXe siècle à la maison de la radio, à l’exposition universelle d’Osaka en 70, à la gare de Lyon, à celle de Versailles, sur Airbus pour Air Inter, etc…

Etudiant à la prestigieuse école Camondo, Pierre Paulin est d’abord sculpteur comme son grand oncle avant de se lancer dans le design comme son oncle, designer automobile. Cette voie lui apporte gloire et célébrité en lui permettant de mettre son imagination débridée au service d’une époque férue de concepts novateurs. Ses meubles sont demeurés des pièces emblématiques des années 70 et les créations de Pierre Paulin très datées attirent les collectionneurs.

La table basse en une (h 31 cm, diam 100 cm) dessinée pour l’Elysée en 1972 avec un piétement éclairant fit chez Drouot estimation en mars 2017 50 840 €. Un même modèle, le même jour fut adjugé 45 880 €. Toujours à l’hotel Drouot, chez De Baecque & associés, le 13 octobre 2014, deux lampadaires étaient proposés à la vente. Le rare modèle “bouclier”, h 164 cm, ci-dessous, faisait 32 860 €.SAM_6669

Le plus “commun” modèle “sucette”, h 151 cm, ci-dessous, faisait lui 26 040 €.SAM_6671

Terminons par quelque chose que le commun des mortels peut éventuellement s’offrir! 5 chauffeuses de Pierre Paulin, dites aussi Groovy, modèle créé en 1972 pour artifort éditeur, présentéesdans une édition ancienne, 67 x 84 x 64 cm étaient estimées par Hôtel de vente Senlis svv, lors de la vente du 8 juin 2014, une modique somme comprise entre 600 et 800 €. (voir ci-dessous)SAM_6668

Frédéric Le Quer