Paul Huet (1803-1869)

Par samedi 13 février 2021 Permalink 1

A l’époque de Paul Huet, c’est en Angleterre que le paysage romantique donne pleinement sa mesure. Turner représente la beauté terrible des paysages déchaînés pendant que Constable plus subtilement dévoile l’ambiance champêtre qui l’imprègne. Même si Paul Huet fait un voyage en Italie, il aime les paysages du nord qu’il dépeint plutôt à la manière de Turner. Il devient aussi spécialiste de la technique très prisée outre-Manche de l’aquarelle car l’artiste aime à peindre sur le motif avant l’école de Barbizon et l’impressionnisme.

Sur le marché de l’art actuellement, ce n’est pas facile pour les peintres paysagistes du XIXe siècle. Les cotes vont plutôt vers le sud, comme disent les bousiers. Paul Huet n’échappe pas à la règle bien que ses aquarelles tirent encore leur épingle du jeu.

Ci-dessous, la vue d’Honfleur, aquarelle, 28 x 58 cm, de la succesion Binoche, famille de commissaires priseurs, fit 10 128 € chez Fraysse ovv et Binoche et Giquello ovv, le 24 juin 2019.

Une autre aquarelle avec une provenance anonyme mais venue de l’atelier d’artiste, vendue chez Christie’s le 27 mai 2020, n’atteignit pas les 10 000 € (45,4 x 33 cm).

Et maintenant une suite de 3 huiles, la première sur toile et les deux autres sur carton, a été proposée hier à Drouot par la maison Marc-Arthur Kohn. Les estimations que je trouvais modeste autour de mille euros chaque, se sont révélées justes. Le premier tableau, Charlemagne, Forêt de Fontainebleau, 32 x 44 cm, fit pas loin de 1300 €. Le deuxième, Plaine de Caen, Vue des falaises de Dives, 29,5 x 46,5 cm, pareil. Le troisième, Chaville, vue de l’atelier du peintre, en une, 32 x 40,5 cm, plus atmosphérique, approcha les 2000 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?