Pascal Praud vire sa cuti

Par jeudi 8 avril 2021 Permalink 1

Tous ceux qui regardent un tant soit peu les chaines d’info ont maintenant entendu parler de Pascal Praud. L’animateur-journaliste de la chaîne Cnews a obtenu une certaine notoriété avec son émission “L’heure des pros” qui passe le matin et le soir dans le sillage de l’émission d’Eric Zemmour et Christine Kelly, “Face à l’info”. Pendant longtemps le politiquement correct n’y avait pas court et l’audience s’en ressentait en progressant régulièrement. Ce succès attira l’œil de l’Elysée (le même que celui de Moscou!) dont l’action se trouvait prise à contre-pied tous les jours par Pascal Praud et ses invités qu’il triait en fonction de leur impertinence et de leurs idées souverainistes tout en prenant soin d’un choisir toujours un dans les clous du pouvoir qui, je dois dire un peu vulgairement, mangeait chaud à chaque fois. Bref c’était un peu une bouffée d’oxygène supplémentaire d’un niveau plus accessible que la difficile et érudite émission d’Eric Zemmour, tout en ne tombant pas dans la vulgarité.

L’émission, donc, a été reprise en main par Brigitte Macron qui appelle régulièrement au téléphone Pascal Praud avec qui elle semble s’entendre très bien pour infléchir la ligne éditoriale dans un sens plus favorable à son époux. Et elle réussit. Plus question d’entendre des critiques acerbes à l’encontre des dirigeants, au moins le matin. L’animateur redevenu doux comme un agneau s’effraie par exemple de voir dans l’histoire des dîners interdits une tentative de coups d’état contre le pouvoir, rien que ça, et à propos du covid, soutenant mordicus la décision de Macron pris en janvier de ne pas confiner en remet une couche tous les jours laissant entendre que le président est seul contre tous pour défendre la liberté alors que ce choix “tentable” mais sur lequel il s’est obstiné bêtement, (errare humanum est, perseverare diabolicum!) a incontestablement sacrifié des milliers de gens aujourd’hui décédés sur l’autel de l’économie mâtinée de démagogie.

Donc globalement “L’heure des pros” n’a plus grand chose à envier à BFM dans le domaine convoité du cirage de pompe. Pascal est rentré sagement dans le rang séduit par Brigitte. Si le bonheur est dans le jardin de l’Elysée, le drame du téléspectateur est dans la dépendance du journaliste à l’égard du pouvoir.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?