Pâques à Drouot

Par dimanche 4 avril 2021 Permalink 1

Vendredi saint, 2 avril 2021, 2 jours avant Pâques, avait lieu en catimini, distanciation oblige, une vente de prestige à l’hôtel Drouot organisée par la maison L’Huillier & associés. Certaines œuvres anciennes présentées se trouvaient être en rapport avec le calendrier chrétien.

La visitation célébrée par les orthodoxes le 30 mars, en mai par les catholiques, scène où Marie enceinte rend visite à sa cousine Elisabeth elle-même enceinte de Jean-Baptiste qui tressaille alors dans son sein pendant que la maman en voyant Marie est remplie du Saint Esprit, cette visitation donc peinte par l’italien Ubaldo Gandolfi (1728 – 1781), une toile avec des restaurations anciennes, 131 x 98 cm, fit 37 752 €.

Un repas de carême, une nature morte de Johann Michael Hambach, un peintre allemand de Cologne de la deuxième moitié du XVIIe siècle spécialisé dans les natures mortes montrait les aliments ingurgités un jour maigre en ce temps là (poisson, un hareng peut-être, oignon, noix, noisette, pain). La fiche du cabinet Turquin, expert, soulignait ” l’attention portée aux plis et aux motifs de la nappe, au rendu du pain et la qualité de la lumière”. 55 x 45 cm. Il fallait prévoir 30 316 € pour s’offrir ce tableau.

Un magnifique agneau sculpté en marbre blanc de la renaissance italienne, en une, haut de 42 cm qui renvoie à la symbolique chrétienne de l’Agneau Pascal, digne d’après le catalogue des “animaux sculptés antiques comme ceux conservés dans la Chambre des Animaux des collections vaticanes” était disputé jusqu’à 89 600 €!

Et une scène de crucifixion, vous entends-je trépigner. Et bien il n’y en avait pas. Alors je vous en ai trouvé une vendue chez Bonham’s à Londres, avec en prime la descente aux enfers, une croix orthodoxe de la fin XVIIe début XVIIIe siècle, présentée le 25 novembre 2020, 34,5 x 24 cm, qui se “contenta” de 4 789 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?