UE: voter ou ne pas voter

Par lundi 8 avril 2019 Permalink 1

That is the question! Et la réponse se situe dans le fait de savoir si l'oligarchie peut continuer son accaparement de la souveraineté et des richesses avec, par exemple, seulement 20% de votants. Peut-elle, avec des œillères, négliger l'abstention massive, protégée par un état policier, un état où le flic mieux payé que le reste de la population, se met corps et âme au service de la ploutocratie, au service du capital pour brider les aspirations populaires? Un état où le flic devient l'accompagnateur des médias comme ses syndicalistes le sont tous les samedis par leurs commentaires à la télé pour brider les français? On est tenté de penser que pour les dirigeants seul compte le résultat comme lors de la dernière présidentielle. Avec la manière, ils s'arrangent, fabriquent un récit matraqué afin de continuer à singer un régime démocratique. Et pour enrober la fiction, des chiffres fabriqués pour témoigner de la redistribution des richesses, sont assénés à la face de tous ceux qui s'appauvrissent un peu plus tous les jours pour s'auto-féliciter de la politique suivie et pour leur reprocher leur propre déclassement. Comme tout se passe ainsi actuellement contre l'évidence de milliardaires toujours plus milliardaires et d'un peuple ...

Constantin Alexeievitch Korovine (1861-1939)

Par dimanche 7 avril 2019 Permalink 1

Les russes aiment à rapporter chez eux leurs œuvres d'art majeures, parties en occident à l'occasion des suites de la révolution bolchevique. Avec Constantin Alexeivitch Korovine, la tâche n'est pas toujours aisée, le peintre ayant aussi les faveurs des collectionneurs français. Mais les oligarques y parviennent à coup de centaines de milliers d'€. Korovine est le chef de file des impressionnistes russes. S'il débute sa carrière sous les tsars avec une facture réaliste dans le mouvement du groupe des ambulants, c'est ensuite que, capté par le mouvement pictural d'origine française, l'artiste donne toute sa mesure. Il vient une première fois à Paris dans les années 1880 puis y retourne définitivement en 1923 quand le régime soviétique se durcit, non sans avoir auparavant mis ses forces à protéger les œuvres d'avant garde et les artistes de son pays. C'est véritablement la période impressionniste de Korovine qui a les faveurs du marché. Avant, ses scènes folkloriques intéressent peu. A la fin de sa vie accaparée par les décors de théâtre, ses productions "alimentaires" sont moins exigeantes, plus faibles de qualité. Quelques exemples: En une, l'oeuvre la plus chère de la carrière de Korovine adjugée à Vernon par Me Brioult, le 28 juillet ...

Claude Monet et la Normandie

Par samedi 6 avril 2019 Permalink 1

Loin du record mondial adjugé à New York chez Christie's à 81,4 millions d'€ en 2016 pour des meules de foin, la France voit parfois passer à l'encan des œuvres de Claude Monet, les dernières réalisées en Normandie, région où il capte les variations de lumière, alpha et oméga de l'impressionnisme. Guy de Maupassant écrit à propos de la manière de travailler du maître: "Ce n'était plus un peintre en vérité mais un chasseur. Il allait suivi d'enfants qui portaient ses toiles, cinq ou six toiles représentant le même sujet à des heures diverses et avec des effets différents. Il les prenait et les quittait tour à tour selon les changements du ciel". Et les changements du ciel si fréquents en Normandie où Eugène Boudin donna au jeune Monet ses premiers conseils, forcent à remettre, sur le métier, 20 fois son ouvrage! Un carnet de croquis n'y est pas superflu pour une vue à reproduire sur le vif du Havre à Etretat, de St Adresse à Honfleur... Avec le pastel comme médium par exemple, utilisé pour le dessin ci-dessous (cachet de l'artiste) provenant justement d'un carnet, 13,2 x 26 cm, intitulé Yport la nuit, vendu chez Saint Brieuc Armor enchères, ...

Fin du grand débat et bientôt de Macron

Par vendredi 5 avril 2019 Permalink 3

Décidément Emmanuel Macron a beaucoup de mal à voyager à travers le territoire français. Hélicoptères, voitures blindées arrivant la veille par avions, forces de l'ordre par centaines l'accompagnent dans tous ses déplacements. Ses visites sont systématiquement chahutées comme jamais l'ont été aussi régulièrement celles de ses prédécesseurs. Si, sur le moment, les chaînes d'information en continu en font état, tous les médias se taisent ensuite concernant la situation particulièrement impopulaire du président pour ne diffuser que son numéro de claquette bien rôdé devant ses interlocuteurs. Et ils appellent cela débattre!!! 69% des français déclarent d'après un baromètre publié hier pour "Les échos" et "Radio classique" qu'ils ne font pas confiance à leur dirigeant... Après moins de deux ans aux affaires! Et on ose nous dire qu'Emmanuel Macron n'a pas de problème de légitimité alors qu'il n'est en fait légitime que pour la ploutocratie et l'oligarchie qui se pavanent sous les sun-light des studios pour asséner leur bonne parole. La population est à l'évidence complètement mise de coté et la démocratie bafouée. La souveraineté n'appartient pas au peuple dont l'autorité est en train de redevenir nulle après le soubresaut de décembre dernier mais à une aristocratie de plus en plus imbue ...

Ce périurbain qui dérange!

Par mercredi 3 avril 2019 Permalink 2

Le périurbain est dans le collimateur des caciques parisiens. Comme les gens y votent mal, i. e. ne votent pas pour eux, les habitants y sont attaqués de manière obséquieuse en s'apitoyant hypocritement sur la vie qu'ils mènent. Ah, les fameuses femmes seules avec enfants, leitmotiv des faux-cul! Ah, les longs trajets en voiture diesel pour se rendre au travail, leitmotiv d'un milieu qui vit entre deux aéroports! Ah, les sorties "culturelles" impossibles, leitmotiv des intellectuels de gôche toujours plus cons! La péri-urbanité serait composée de pauvres hères reclus dans un monde hors de la modernité. Mais, curieusement alors que dans les années 70 le rêve des jeunes étaient de vivre à Paris, la plupart aujourd'hui souhaite aller à la campagne. Paris ne fait pas rêver. Les grandes villes sont une nécessité, une obligation. Pas un choix. Si le périurbain est l'histoire d'une déportation des familles ouvrières françaises un peu embourgeoisées, chassées par l'immigration depuis 40 ans, il est devenu une préférence. Oui, contrairement à tout ce qu'on entend dire, l'image d'une vie plus douce est ressentie au travers d'un rapprochement avec les champs, les forêts, les rivières et la mer. Les gens n'y ont qu'une peur: voir s'agrandir à l'infini ...

Autisme et grand débat

Par mardi 2 avril 2019 Permalink 3

Alors que ce 2 avril est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, Emmanuel Macron poursuit son grand débat national avec les parlementaires. Pourquoi pas, vu qu'on est dans le grand débat permanent? Gouvernement et députés vont pouvoir faire semblant de se chamailler pour que rien ne change jamais! Les gilets jaunes, pourtant, agitent tous les samedis des idées véritablement subversives comme rien de moins que la contestation du système républicain. "La démocratie, pas la république" était écrit sur le gilet d'un manifestant. Evidemment les médias n'en parlent pas. Débattre sans changer l'oligarchie, sans changer la classe sociale dominante, sans changer la partition entre ceux qui font un fric fou et ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts, sans changer ceux qui naissent avec une petit cuillère en argent dans la bouche et ceux qui n'en auront jamais, non pas à cause de leurs mérites mais à cause de leur prédestination implacable, enfin débattre pour surtout ne rien faire sur rien est la mission que se donnent nos élus depuis des décades pour tirer profit du régime sans se casser la nénette! Les autistes au pouvoir et à l'assemblée vont aujourd'hui se régaler: c'est leur journée. Qu'ils en ...

Acte 20 des gilets jaunes

Par dimanche 31 mars 2019 Permalink 3

Malgré l'hystérie sécuritaire qui ressort des commentaires journalistiques dès que pointe un gilet jaune à l'horizon, l'acte 20 s'est déroulé encore plus calmement que celui précédent, "sans manif sauvage" à l'arrivée et sans heurt avec la police. Trop calmement? Peut-être, il ne faudrait pas tomber dans la routine, il ne faudrait pas que les gilets jaunes soient perçus comme inoffensifs. Quand le cortège a traversé le 6e arrondissement de Paris, quartier le plus cher de la capitale, les gens aux fenêtres le regardaient sans aménité, sans laisser percer la moindre lueur de compréhension, avec détestation. Les gilets jaunes étaient leurs ennemis. Ce sentiment doit subsister. Ces parisiens ne doivent pas demain lever les yeux au ciel, hausser les épaules, en entendant parler du mouvement sans inquiétude. Les gilets jaunes doivent continuer à effrayer ces ennemis de classe. Pour autant et c'est tout le charme de ces samedis, les opinions dans la manif restent multiples allant de jeunes cathos revendiquant l'évangile de Mathieu aux anar distribuant presque timidement des prospectus finissant par "Crève la France, vive la révolution" et en passant par les souverainistes et les royalistes fiers de ce qu'ils pensent. Cette vraie diversité de penser se retrouve pour dire ...

Zitan ou bois de santal

Par samedi 30 mars 2019 Permalink 1

Les caractéristiques du zitan, un bois de santal rouge ou pourpre, famille d'arbres qui poussait en Asie du sud-est et en Australie, presque disparue de nos jours, sont une grande densité, un superbe poli, une parfaite résistance aux attaques des insectes et une totale imperméabilité. La dureté de ce bois précieux se prête à la sculpture. La Chine en raffole. Si le zitan arrive durant la dynastie Qing par les ports, il est réparti ensuite aux quatre coins de l'empire chinois pour être travaillé de manière diverse par les artisans des différentes régions sous forme d'objets de vitrine et de mobiliers. Bien qu'un simple poli suffit à mettre en valeur les volumes et les lignes de ce qui est sculpté, des raffinements telles des incrustations de corail, de nacre, d'ivoire, de turquoise parent aussi les créations. La boite en une illustre toute la préciosité des arts décoratifs de Chine avec son décor fait de pierres dures minutieusement soulignées de fils d'argent. D'un diamètre de 22,5 cm et haute de 13,5 cm, elle était adjugée à Troyes, le 27 septembre 2014, 55 200 €! Le meuble de calligraphe, ci-dessous, Chine XVIIIe, exécuté avec des carreaux de porcelaine rose, bleue et ...

Des radars aux amendes aux GJ

Par vendredi 29 mars 2019 Permalink 1

La destruction des radars en France a fait gagner 660 millions d'euros aux automobilistes. On parle toujours des dégâts économiques qu’entraînent le mouvement des Gilets Jaunes avec des petits commerçants soi-disant au bord de la faillite en n'apportant pas la moindre preuve d'ailleurs, (on attend de voir, et heureusement, un cas pratique devant le tribunal de commerce!) sans dire un mot des bienfaits pour ceux qui sont sur la route toute la sainte journée! Mais faire peur est la grande recette des conservateurs pour justifier le statu quo! Alors BFM s'alarme du coût des assurances pour les commerçants qui a "flambé", flambé rien de moins, depuis les dégradations sur le passage des manifestations. ça, ce serait de "l'info en temps réel" si au moins un chiffre corroborait cette hausse mais il faut croire la chaîne sur parole... Quand au coût du mouvement des Gilets Jaunes pour les assureurs, eux-mêmes, et bien, il était déjà pour l'hebdomadaire "Capital" de 100 à 200 millions le 17 décembre 2018. Il est pour "Le Point" le 27 mars 2019 de 175 millions. Depuis quatre mois, d'après notre presse de caniveau, le chiffre des dégradations n'a donc pas évolué. Probablement en fait qu'elle n'en sait ...

Fonctionnaires dans le collimateur

Par mercredi 27 mars 2019 Permalink 2

Les fonctionnaires sont trop nombreux et ne travaillent pas assez. On peut difficilement nier que certains ont plus véritablement une occupation, un passe-temps rémunéré, qu'ils n'exercent un emploi. Ils sont, en vrai, à l'égal de la plupart de nos élus. Tout ce petit monde se tient par la barbichette, dépendant les uns des autres pour s'auto-perpétrer en profitant du système autant qu'il est possible. Une fois qu'on a enfoncé cette porte ouverte, on en reste tout de même un peu mal à l'aise. D'abord la plupart d'entre nous sont, dans la vie, incapables d'être réellement productifs, d'apporter une valeur ajoutée. C'est comme ça. C'est la nature humaine dans toute sa diversité et il est impossible de laisser tous les bons à pas grand chose sur le carreau. Le système les aime comme ils sont car ils consomment les conneries qu'il leur vend. Et il les aime d'ailleurs tant qu'il en fait venir de partout dans le monde! Ensuite, comment ne pas constater que beaucoup de grands patrons coûtent beaucoup plus chers aux finances publiques que les fonctionnaires privilégiés en accusation. Les banquiers par exemple qui ont été sauvés en 2008 par une augmentation de la dette de l'état de 50%. Toutes ...