Affaire Kohler et pantouflage

Par Samedi 9 juin 2018 Permalink 4

Le monde des affaires a désormais investi la haute fonction publique. Le pantouflage est à son comble protégé par le président de la république lui-même. Un rapport d'un député de la république en marche, évidemment, osait dire en début d'année que celui-ci était limité! L'affaire Kohler prouve tout le contraire. Le haut fonctionnaire sous le parrainage d'Emmanuel Macron, son ministre de tutelle à l'époque en 2016, a pu passer de la haute fonction publique où il travaillait comme par hasard dans le secteur des transports, à la multinationale "familiale" (entreprise de transport maritime!!!) en toute sérénité. Dans la haute fonction publique, l'homme aurait avantagé MSC, l'entreprise chère à son cœur dont sa mère est de la famille proche des dirigeants. Plus tard devenu enfin directeur financier de MSC grâce au ministre Macron alors que 2 ans plus tôt cela lui avait été refusé par la commission de déontologie, il est intervenu en mars 2017 pour la reprise de STX France, société de construction navale. Le conflit d'intérêt pue à plein nez mais, comme en contre partie, Kohler n'a cessé de servir les intérêts d'Emmanuel Macron, travaillant pour lui bénévolement pendant la campagne électorale (il était à cette époque toujours payé par ...

Fake news

Par Vendredi 8 juin 2018 Permalink 3

Les fake news ou les fausses informations sont dans le collimateur du gouvernement. Il y a peut-être une petite différence entre les deux termes: derrière le fake, on se dit qu'il y a un troll, un provocateur, un comique, alors que derrière la fausse information, quand celui qui l'émet n'est pas de bonne foi, on pense plus à un manipulateur, un malveillant. Mais le législateur ne semble pas avoir l'intention de faire de différence et compte encore laisser au juge le soin de trier ce qui lui semblera condamnable au reste. Pour la proposition de loi en discussion ce qui a l'air de compter le plus, c'est d'où vient l'information. On sent dès l'avant propos, "l'exposé des motifs", un certain acharnement à vouloir savoir qui est derrière, qui paie. C'est ce qui pose le plus problème dans cette future loi inutile. Le gouvernement et ses affidés seront prêts à passer l'éponge sur n'importe quel scoop rapporté par l'un des innombrables médias tenus par un milliardaire. Rien venant de là ne peut, pour lui, être vraiment corrosif, vraiment dangereux. Dans ces journaux, l'information est bien contrôlée en faveur du pouvoir, en tout cas celui actuel. On voit que Macron, pour sa campagne ...

Bernard Arnault, une certaine idée du monde

Si les français se doivent d'être accueillants et de partager leurs biens avec les immigrés malgré des revenus à la baisse depuis 10 ans pour les classes moyennes, les 1% les plus riches ne subissent aucune érosion de leurs revenus. Depuis le début de l'année pour certains, c'est même le grand boum! D'après le magazine Forbes, Bernard Arnault (LVMH) est devenu la quatrième personne la plus riche au monde avec une fortune personnelle estimée à 58 milliards d'euros. Alors que les économistes se plaignent que les français ne connaissent pas le PIB de leur propre pays, à quoi correspond cette somme de 58 milliards d'€? La fortune de Bernard Arnault, c'est plus de quinze fois le PIB de pays comme la République Centre Africaine ou le Libéria, c'est 6 fois celui de l’Érythrée ou de la Sierra Leone ou du Togo, 3 fois la Mauritanie, la Somalie ou le Soudan, plus de deux fois le PIB du Rwanda ou du Bénin, ou du Tchad, une fois et demi le Zimbabwe ou le Gabon ou le Sénégal. Sa fortune est comparable à l'ensemble des richesses du Cameroun par exemple ou à la moitié du PIB de la Tunisie! Il ne s'agit pas ...

Union Européenne versus démocratie

Par Mardi 5 juin 2018 Permalink 8

Alors que l'Union Européenne s'identifie de plus en plus à un libéralisme forcené qui repousse les populations en leur imposant une austérité mortifère, ses tenants s'essayent à deux types d'argumentaires non opposés l'un à l'autre pour la défendre. Le premier est de nous ramener 3/4 de siècle en arrière juste après la deuxième guerre mondiale. L'Europe unifiée devient alors "une association de perdants", "un club d'humiliés". Un trait est tiré avec audace sur de longues décennies pour ramener les gens dans le passé, pour dégrader leur histoire nationale et justifier ainsi leur mise sous coupe réglée par Bruxelles comme s'ils ne méritaient plus de s'autodéterminer. L'important est alors de rabaisser chaque peuple composant l'UE comme des mauvais enseignants, des mauvais éducateurs ou même parfois des mauvais parents rabaissent sadiquement un enfant pour le faire plier. L'ennui est que l'opération est risquée car si on ne réussit pas ainsi à inhiber les européens, on en fera des rebelles acharnés. Le second argumentaire est complémentaire au premier. Il tente de ridiculiser les penchants actuels des européens pour plus de souverainisme. Là encore, il s'agit avant tout de dénigrer les peuples pour leur dénier leur droit de choisir leur avenir. Avec des formules qui ne ...

Hôpital: les médecins souffrent, les patients crèvent

Par Lundi 4 juin 2018 Permalink 2

Les 35 milliards de recettes fiscales en moins suite aux divers avantages et exonérations donnés aux riches par Emmanuel Macron ne vont surement pas relancer l'économie mais ont un impact sur les services publics car ces cadeaux ne sont pas nuls. (ils correspondent à peu près à la somme à laquelle pense Angela Merkel pour un budget d'investissement dans la zone €!) Mais la question n'est pas la fausse conciliation de l'Allemagne par rapport aux idées de notre président de la république, de plus en plus seul à penser ce qu'il pense, la question est sur les conséquences de cette politique fiscale dans notre vie de tous les jours. Qu'y a-t-il de plus important que la santé des français, leur vie, leur mort? Les hôpitaux sont en première ligne sur ce sujet primordial. Pour illustrer ce propos, je voudrais en venir à un drame qui m'a été conté ce week-end. Une dame de 70 ans a un cancer de l'utérus sans métastases. Elle suit une radiothérapie à l’hôpital de Rochefort. Un jour, en sortant d'une séance, elle a mal aux jambes. Très mal puisqu'elle est obligée de s'asseoir sur une chaise roulante pour partir. L’hôpital lui dit de prendre une ambulance ...

Macron s’en prend deux cette semaine!

Par Dimanche 3 juin 2018 Permalink 1

Macron s'est pris deux grandes baffes cette semaine et c'est assez jouissif compte tenu qu'il y a peu de choses d'agréables à entendre. On voit ainsi qu'entre l'Italie et l'Espagne le président français n'a aucune vision internationale prospective et pertinente. La première gifle en félicitant trop vite Mattarella pour ne pas avoir accepté comme président du conseil italien le professeur Conte. Trop trop vite. Voilà maintenant ce dernier bien en place. Bonne chance à la diplomatie française pour recoller les morceaux! Salvini maintient sa promesse d'expulser 500 000 migrants. Ils ont décidément bien de la chance les italiens. Et Di Maio maintient pour un avenir proche sa proposition de revenu universel. On s'amusera de voir que le seul fait que les italiens ait un gouvernement après le risque d'insurrection réel soulage les marchés financiers qui perdent néanmoins en Europe largement plus d'1% sur la semaine. La deuxième baffe est que les excellentes relations entre Rajoy et Macron n'ont plus lieu d'être alors que le président français avait tant soutenu l'espagnol! Les nationalistes catalans et les nationalistes basques ont réussi à faire tomber le chef de gouvernement madrilène. L'agressivité de Rajoy envers les indépendantistes catalans a créé les conditions de sa chute. On ...

Zinedine Zidane

Par Vendredi 1 juin 2018 Permalink 3

Zinedine Zidane est un génie du football. Bon, d'accord. Le bruit de  sa démission d'un club étranger fait un barouf sensationnel dans les médias. Là, vraiment de quoi être eberlué! Quelle histoire! En y réfléchissant un peu je pense à ce vieux film, Rollerball, où un joueur inégalable devient le symbole même d'un jeu inventé par le scénariste,  le jeu en soi, l'idole absolu pour tout un peuple. La différence essentielle est qu'au contraire du héros sportif imaginaire qui présente un risque pour les apparatchiks du régime,  notre monde utilise le sportif pour faire diversion, pour distraire le public de ce qui compte vraiment pour lui. La star sportive ne déstabilise pas le régime, elle le renforce, elle devient la garantie de sa pérennité, un rouage dans la domination des masses lobotomisées par des sujets bénins comme celui de la démission d'un entraîneur de foot. La dérive démocratique est évidente et en passant par une sorte de "démocrature", soit une démocratie d'apparence typiquement comme celle où on vit, la dictature s'installe en catimini. Bien que strictement rien de ce qui arrive à Zinedine Zidane n'aura jamais d'impact sur notre vie, le milliardaire est le centre de préoccupations permettant à chacun d'oublier ...

L’hôpital en pleine crise de nerf

Par Mercredi 30 mai 2018 Permalink 3

"J'ai tenu parce que je savais qu' à tout moment je pouvais me suicider". Le médecin qui avouait hier, lors d'une émission sur France Culture à 22h15 (je mets l'heure pour ceux qui veulent la réécouter en replay) ce douloureux sentiment était victime de harcèlement professionnel au sein de son hôpital. La volonté étatique de rationalisation des coûts dans les CHU pietine les valeurs soignantes et se fait sur le dos du personnel de l'infirmière au professeur bac + x, créant un terrible malaise au sein de l'institution des hôpitaux publics d'où rien ne filtre habituellement. Il y a ceux qui s'adaptent aux contraintes administratives et ceux qui en sont victimes. Les premiers sont rarement les meilleurs en ce qui concerne la pratique de leur métier. Mais adoubés par les énarques qui dirigent dorénavant les hôpitaux, leur réussite professionnelle dépasse celle du laborieux professeur de médecine soucieux de ses patients. L'aspect manichéen de cette description n'a hélas apparemment rien d'exagéré. Pire, elle est en deçà de la vérité puisque les consciencieux médecins hospitaliers se voient dorénavant harceler par leurs confrères plus prompts à se concentrer sur l'administratif envahissant que sur les malades. La malfaisance se développe comme dans n'importe quelle entreprise: ...

Les eurosceptiques vaincront malgré tout

Par Mardi 29 mai 2018 Permalink 4

Après les scandales démocratique et institutionnel vécus en Italie, il s'agit maintenant de rejeter la faute non pas sur le coupable évident, le président de la république italienne, mais sur les deux partis qui en sont victimes! Les médias de l'UE  déclarent sans la moindre gêne que, d'une part, le choix du ministre des finances était une provocation inadmissible et que d'autre part le machiavélique Salvini, président de La Ligue avait manigancé son coup très en amont en voulant comploter contre son allié le M5S. Tout cela ne tient pas debout mais en cherchant à semer la zizanie dans les rangs eurosceptiques les tenants de Bruxelles espèrent tirer les marrons du feu aux prochaines législatives. Aucune chance! Ils n'éviteront la Ligue et M5S au pouvoir que par un coup d'état pire que celui qui vient d'être fomenté. Et ils le tenteront, n'en doutons pas! Les ploutocrates qui ont fait elire Macron sont prêts à tout pour ne pas risquer de voir leurs milliards s'évanouir dans la nature. Parce qu'en fait , il n'est question ici que de gros sous, de très gros sous appartenant à ceux pour qui une guerre civile ne serait rien à coté de l'argent qui pourrait être ...

Déni de démocratie en Italie

Par Lundi 28 mai 2018 Permalink 5

C'était à prévoir.  Il n'y a plus de démocratie en dehors des traités dans l'union europeenne. Non seulement le gouvernement voulu par les italiens a été rejeté, mais, comble d'une certaine violence anti sociale, le prochain gouvernement italien va être dirigé par quelqu'un représentant l'exact opposé de la décision rendue par les urnes. Le futur président du conseil est un grand tenant de la rigueur la plus extrême, un grand suppôt des banquiers centraux, un Macron bis, dur avec les faibles et doux avec les forts. M5S a évidemment raison de demander le renvoi du président de la république italienne. Mais ce sera en vain. La Ligue le sait et est déjà dans la campagne des prochaines élections de septembre. Les italiens vont-ils devoir voter jusqu'à ce que mort s'en suive, jusqu'à ce qu'ils votent bien? C'est la seule question qui vaille vraiment. Si les autrichiens, les danois, les finlandais sont économiquement des petits pays qui ont le droit d'avoir des gouvernements rebelles qui ne portent pas trop à conséquence, l'Italie doit rester dans les clous. Ces clous sont l'adoration du dieu €, l'austérité pour la population, le crédit gratuit pour les riches. Les produits financiers, l'immobilier de luxe, les importantes ...