Zemmour contre Schiappa sur CNews

Par mardi 11 février 2020 Permalink 1

Eric Zemmour était en compagnie de Marlène Schiappa hier dans la soirée sur CNews dans "Face à l'info" animé par l'excellente Christine Kelly. Si avec la secrétaire d'état, on était dans le déni de réalité pur et simple, le journaliste frôla un moment un optimisme lui aussi assez loin du réel. Pour Schiappa, les problèmes d'immigration ne viennent pas des immigrés, la culture française résiste parfaitement, les français sont responsables de ne pas accepter les musulmans tels qu'ils sont. Zemmour pêcha un moment par optimisme en semblant croire qu'il était encore possible de faire quelque chose contre le déclassement de la culture française prévenant qu'on n'entrait pas en France comme dans un Mc Do! Il faisait peut-être semblant, histoire de rendre possible une discussion ou de ne pas désespérer les téléspectateurs. En tout cas une partie de l'émission fut consacrée aux prénoms que les parents choisissent pour les enfants qui sont libres depuis 1993 alors qu'avant ils devaient être français. Zemmour à l'inverse de Schiappa y voyait un empêchement à l'assimilation (l'utilisation du mot assimilation est devenue un signe d'optimisme, je trouve!), voire un refus de s'assimiler. On n'en est plus là! Plus du tout. La question du prénom est, pour notre ...

Oscars: Pas de récompense pour le frenchie nanard

Par lundi 10 février 2020 Permalink 1

Hier à Hollywood, "Les misérables", film qui accumule les clichés bien pensants où la police est un nœud de vipères, où les imams sont de grands pacificateurs, où les quartiers sont pleins de jeunes qui naissent bons mais sont corrompus par la société, "Les misérables", donc, n'a eu aucun prix aux Oscars. La laborieuse resucée d'un aphorisme de Coluche "Si la société nous rejette, c'est parce qu'elle veut oublier que c'est elle qui nous a créés" pris au premier degré, ne convainc que nos médias qui n'ont pas économisé leurs forces pour promouvoir le nanard. Mais ailleurs, là où il est possible de s'affranchir d'un politiquement correct mortifère, le génie de notre diversité laisse de marbre. Les étrangers sont mêmes accablés de voir ce que la France est devenue, de voir comme les français se renient. Le choix de l'Oscar du meilleur film pour une oeuvre sud coréenne n'est d'ailleurs pas anodin. Si Hollywood reste sensible aux problèmes sociétaux du XXIe siècle, il met à l'honneur l'un des pays qui a su rester lui-même. Tout l'inverse de la France. C'est sans doute la pulsion de vie américaine qui veut ça, son acharnement à faire d'un pays jeune un pays éternel. Notre ...

André Marfaing (1925-1987)

Par dimanche 9 février 2020 Permalink 1

Il n'y a pas que Soulages dans la vie! André Marfaing aime la lumière et pour mieux la mettre en évidence, il utilise dans ses tableaux le blanc et le noir, un noir qui n'est pas monochrome, un noir où toutes ses nuances sont appelées à la rescousse des œuvres abstraites de l'artiste toulousain. André Marfaing appartient à la génération des peintres abstraits de l'après-guerre. Il use de larges aplats pour mettre en évidence une gestuelle toujours très appréciée des amateurs. Certaines de ses réalisations rappellent l'art de la calligraphie chinoise, un reflet du cosmos comme si Marfaing était pénétré d'une énergie venue de plus profond que lui. Son style enthousiasme le public des ventes aux enchères, telle cette "composition 1967" en une, huile sur toile de 54 x 81 cm, qui à Toulouse chez Vedovato ovv le 12 juin 2019 faisait 27 900 €. Notons aussi ce score de 46 080 € chez Gros & Delettrez à Drouot du 23 novembre 2016, pour "Composition" datée "3-57", une huile sur toile 150 x 88 cm (ci-dessous). Pour terminer avec quelque chose de plus minimaliste et de moins cher, l'acrylique sur papier marouflé sur toile, ci-dessous, 65 x 54 cm, se décrochait ...

Muriel Pénicaud, toujours plus dure!

Par samedi 8 février 2020 Permalink 4

Jeudi 30 janvier à l’Assemblée nationale, les députés En Marche et le gouvernement ont rejeté une proposition de loi UDI demandant d'instaurer un congé de 12 jours au lieu de 5 pour les parents endeuillés. Pour justifier le rejet sans même chercher le moins du monde à financer l'idée au niveau des petites entreprises, Muriel Pénicaud s'est fendue de ce genre de réflexion, "la question n’est pas de savoir s’il faut donner un répit à ces parents éprouvés s’il est normal que ce soit l'entreprise qui paye à 100 %, et non la solidarité nationale", une de ses collègues de LREM précisant que " quand on s'achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c'est quand même un peu facile". C'est sûr, les congés payés sur le dos des entreprises, c'était quand même un peu facile et il faudra que le macronisme remédie à ce type d'avancée sociale complètement exagéré pour le mettre éventuellement sur le compte de la solidarité nationale!!! Derrière la ministre de la république, l'ex DRH de Danone ayant gagné près de 5 millions d'euros grâce au plan de licenciement qu'elle y avait concocté, se faisait mesquinement la comptable scrupuleuse des dépenses des ...

De Thuringe à la vie politique française

Par vendredi 7 février 2020 Permalink 1

De nouvelles élections ne sont toujours pas prévues en Thuringe après l'alliance qui fait scandale entre l'Afd et la CDU, quoiqu'ait pu dire France 2 hier soir qui les annonçait déjà par l'intermédiaire de la journaliste Anne-Sophie Lapix grande bourgeoise politiquement ultra-correcte qui entre deux séances de bodybuilding organise "une fois par mois, (...) un dîner dans (sa) maison de maître du XVIe arrondissement avec des grands patrons et des personnalités des médias” (information du journal "Capital"). Parions que cette fake news de la présentatrice du journal télévisé ne sera jamais dénoncée, la falsification de l'information étant une notion à périmètre très variable! En tout cas, pour le moment la CDU a décidé de maintenir le parlement de Thuringe tel qu'il est, comptant sur une nouvelle alliance qui mettrait à l'écart l'AfD qui recueille là-bas un quart des suffrages exprimés. L'opportuniste Kemmerich avec son tout aussi opportuniste petit parti, le FDP, qui croyait avoir touché le gros lot, est toujours en fonction mais au bord de la démission et on ne sait donc pas si le parlement de l'état va être dissout ou non. Vu l'audience de l'AfD en Thuringe, la CDU a en fait très peur de faire les ...

AfD + CDU = FDP

Par jeudi 6 février 2020 Permalink 1

AfD + CDU = FDP ! Cette curieuse équation est celle du Land de Thuringe en Allemagne après les élections régionales. Thomas Kemmerich du FDP, parti libéral à la fois favorable au libre échange et à la protection sociale des allemands a été élu nouveau président de Thuringe grâce aux voix de la CDU, parti de Merkel associées à celles de l'AfD, parti anti-immigration allemand qui ne cesse à chaque élection de gagner des suffrages. Le tollé en Europe est énorme bien que le FDP ait toujours été un petit parti charnière complétant toutes les coalitions allemandes depuis des décennies. Seulement là, il sort gagnant d'une coalition de fait entre un parti de gouvernement, la CDU et le diable incarné, l'AfD. France Culture, ce matin, touchait immédiatement le point Godwin avec une laborieuse citation datant de 1933. Chez les allemands, les instances fédérales du FDP ne souhaitant pas être ostracisées demandent à Kemmerich de se retirer de la présidence de la région mais pour le moment en vain. On parle déjà là-bas de nouvelles élections, histoire de faire voter les allemands jusqu'à ce qu'ils votent bien. Un grande habitude de l'Union Européenne! Et si Thomas Kemmerich était en train d'éviter à ...

Jacques Louis David à Drouot?

Par mercredi 5 février 2020 Permalink 1

Le 20 juin 1789, c'est dans la salle du jeu de paume construite dans le château de Versailles sous Louis XIV que les députés du Tiers-Etat des états-généraux font le serment de ne pas se séparer avant l'élaboration d'une constitution. La décision est un acte fondateur de la révolution française. L'abbé Sieyès qui était présent lors du serment, avait, au mois de janvier précédent, fait prendre conscience à ce groupe social de sa force avec des mots formidables: " 1° Qu’est-ce que le Tiers-État ? Tout. 2º Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien. 3º Que demande-t-il ? À y devenir quelque chose." Jacques Louis David, l'artiste peintre qui siégea à la Convention, se saisit naturellement de l'événement du serment du jeu de paume pour réaliser un tableau historique. Les bouleversements de la révolution ont fait que l'oeuvre ne fut jamais achevée. Néanmoins de nombreuses études préparatoires existent visibles dans différents musées. Hier à Drouot lors d'une vente courante sans catalogue est apparu un dessin (ci-dessous) signé David montrant deux hommes prêtés serment tout près l'un de l'autre à la manière du tableau inachevé. Cadre compris, l'oeuvre mesurait environ 70 cm de haut. Ayant jugé qu'il s'agissait d'un faux, la ...

Ségolène Royal tombe le masque

Par mardi 4 février 2020 Permalink 2

Si j'écris que Ségolène Royal est une grosse pouf islamisée doublée d'une grosse quiche qui depuis trente ans met le pays dans la merde et qu'elle est dangereuse parce qu'elle est nulle, je n'ai pas trop le droit (je préviens qu'il s'agit de satire, d'humour, d'ironie!). C'est un contenu "haineux" comme ils disent, ce sont des propos injurieux. Je ne suis pas trop d'accord avec ce terme de "haineux" car pour qu'il y ait haine il faut qu'il y ait eu amour et franchement je n'ai jamais apprécié cette groupie mitterrandiste qui a toujours plutôt porté une ambition pour elle-même que pour la France. En tout cas ces propos sont considérés détestables parce que gratuits, vulgaires, mal étayés. Si j'écris la même chose d'une certaine gauche en général, la dure loi française, la future loi Avia concoctée par le gouvernement au mépris des lois européennes étant partie pour censurer à tour de bras, pourrait me le reprocher aussi, bien que je ne vise personne en particulier. Les propos "haineux" et "injurieux" de Mila envers l'islam tomberont donc bientôt sous le coup de la loi. Belloubet, Royal et consorts prennent simplement les devants en s'en prenant à une adolescente révoltée. Elles veulent ...

Coronavirus

Par lundi 3 février 2020 Permalink 2

La Bourse de Shanghai a plongé de 7,72% à la clôture aujourd'hui, premier jour de marché depuis la fermeture du nouvel an chinois. Encore une victime du coronavirus. Quand j'écris "encore", le mot est un tantinet exagéré. Quelques centaines de morts pour le moment, c'est peu à l'échelle planétaire. Il semble que ce coronavirus s'attrape plus facilement que le SRAS par exemple mais qu'il soit beaucoup moins mortel. Son risque est donc dans la contagion et l'afflux de malade. Notre gouvernement qui a remis au gout du jour une méthode datant du moyen âge, la quarantaine, l'inénarable Agnès Buzyn, aux dernières nouvelles réfléchit aussi au retour de la crécelle, notre gouvernement donc, utilise un moyen qui, s'il est fondé pour ce début d'épidémie, pourrait très vite être dépassé à cause de la grande contagiosité du coronavirus. Quand la pandémie guette, la quarantaine devient bien dérisoire. Faut-il pour autant avoir peur des chinois croisés dans la rue? Il semble plus logique d'être inquiet de rencontrer un français qui vient de Chine qu'un chinois habitant le treizième arrondissement de Paris... Et puis il y a les chauves souris. Entre le virus Ebola et le coronavirus, voilà un animal qui ne veut pas ...

Maurice Brianchon (1899-1979)

Par dimanche 2 février 2020 Permalink 2

Maurice Brianchon est un peintre dont on regrette la cherté de ses tableaux sereins, à la technique rigoureuse et merveilleusement colorés. On a envie d'avoir chez soi un de ses paysages, une de ses scènes de genre, une nature morte, pourquoi pas, qui ont un je-ne-sais-quoi de sensibilité les rapprochant souvent du petit chef d'oeuvre. L'artiste fait la synthèse entre impressionnisme et fauvisme pour le bonheur de l'observateur. On pense parfois à Matisse en regardant son travail. Né et élevé dans la Sarthe, Brianchon monte à Paris pour une carrière dont il apprend les bases d'abord aux Beaux Arts puis à l'école des Arts Décoratifs avec comme professeur Edouard Morand, le père de l'écrivain, Paul Morand. Peut-être est-ce à cause de ses premières commandes venues de l'opéra de Paris, mais toute sa vie Brianchon travaillera pour les scènes parisiennes comme par exemple avec Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault. Concernant ses tableaux la période la plus recherchée des amateurs est celle de sa quarantaine. Il habitait pendant la guerre dans le XVIe arrondissement. Par la suite son atelier du Périgord deviendra l'antre du maître. Parlons argent! En une, "L'atelier de Truffière", 1968, huile sur toile 65 x 81 cm faisait 24 ...