Où sont passés les cahiers de doléances?

Par lundi 24 juin 2019 Permalink 3

Que sont devenus les cahiers de doléances? Cette soi-disant grande consultation voulue par l’exécutif pour répondre à la crise des gilets jaunes, devait permettre aux Français de faire remonter certaines revendications. BFM s’esbaudissait déjà le 17 décembre du “grand succès en zone rurale” remporté. “La voix du nord” parlait d’un bus réquisitionné pour déposer les cahiers de doléances à l’Elysée. Le 20 février était la date butoir pour revendiquer avant que le 15 avril des propositions soient remises. Le journal “Le Parisien” de Bernard Arnaud, dans l’exaltation du moment, annonçait que des centaines de milliers de pages avaient été remplies en mairies par les Français. La suite de l’article devait toutefois laisser méfiant le lecteur: La BNF dirigeait l’opération conversion avec numérisation, fichiers électroniques et tout le toutim pour ensuite analyser les documents avant qu’ils ne soient archivés pour… l’Histoire! ça ressemblait déjà à de la naphtaline!

Et depuis? La retraite à 64 ou 65 ans minimum. Des allocations chômages revues à la baisse. Une “loi mobilité” qui fait le contraire de ce qu’elle laisse entendre puisque qu’après les autoroutes hors de prix, des nationales privatisées vont suivre le même chemin. Le référendum d’initiative populaire sur la privatisation des aéroports qu’on tente d’étouffer par tous les moyens. Des grandes entreprises étrangères qui continuent de racheter les fleurons nationaux pour s’accaparer les brevets, s’accaparer les aides d’état et licencier au bout de quelques mois. Etait-ce là la quintessence des cahiers de doléances, leur substantifique moelle? Nos concitoyens sont-ils complètement masos?

Il semblerait qu’une leçon essentielle ait été tirée des cahiers de doléance de 1789. Rédigés par les Français en vue de la tenue prochaine des États Généraux, ils furent l’outil principal de la suppression de la monarchie absolue en servant de base de travail. Il n’étaient donc pas question que ceux de l’hiver dernier servent à quoi que ce soit, qu’ils soient l’outil de quelque changement que ce soit. Des français bien naïfs ont causé quelques mois. Tout ce qui a été dit a été enterré. Les cahiers de doléances d’Emmanuel Macron resteront dans l’histoire comme une grande manipulation collective organisée par la ploutocratie aidée des médias pour faire taire le peuple. Belle embrouille!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?