On va tous mourir du covid19!

Par vendredi 10 avril 2020 Permalink 1

L’inquiétude grandit. Avoir eu le covid19 immuniserait assez peu de temps. Il a bien fallu que des ex malades soient une nouvelle fois contaminés pour laisser transpirer une telle affirmation. Lesquels? Où? Des malades resteraient-ils néanmoins immunisés? Combien de temps? On n’en sait pas plus mais cela signifie que la prochaine vague de covid19 attendue pour l’automne à condition que celle actuelle s’éteigne d’ici là pourrait encore concerner toute la population dont les anticorps auront disparu et pas seulement celle qui n’a jamais eu la maladie.

Alors, évidemment, cela signifie aussi que l’utilité d’un vaccin laisse à désirer et qu’un traitement médicamenteux devient la solution la plus pertinente à rechercher. Donc Macron de voir Raoult, le grand guérisseur marseillais. Le président s’est déplacé pour visiter le ponte de la médecine et non l’inverse comme une façon de faire allégeance à sa personne, prêter serment de fidélité à son traitement. Enfin, on n’en sait trop rien. Dans notre pays de fous, la rencontre d’un président et d’un docteur administrant un médicament vieux de cinquante ans est un secret défense!

Dans notre pays de fous, l’important n’est pas de soigner mais d’être agréé par les grands inquisiteurs parisiens relayés par les médias nationaux. Dans notre pays de fous, une molécule à prix d’or vaut toujours mieux qu’une autre bon marché et efficace. Dans notre pays de fous, les cadavres ne comptent pour rien tant que le politiquement correct est sauvegardé.

Et combien pourrissent dans des bâches en plastic fermées d’une fermeture éclair faute d’avoir dès le début de leur contamination pu bénéficier du protocole de soin du docteur Raoult que l’état a interdit aux hôpitaux d’utiliser? Combien? Voilà la vraie question sur l’infamie du pouvoir.

Et lui, au lieu de faire contrition rapidement et pourquoi nos dirigeants ne le ferait-il pas puisqu’ils se déjugent déjà sur tout au fil du temps, il tergiverse, cherche piteusement à sauver les apparences distillant l’espoir avec une technique chinoise (sic) de transfusion du plasma entre personnes guéries et à guérir. Si cela se termine comme l’histoire du sang contaminé, on n’a pas fini de compter les morts!

Le monde entier administre l’hydroxychloroquine pendant que les patients en France agonisent. C’est à un crime contre l’humanité auquel Macron et sa clique auront à répondre.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?