Officiellement candidat

Par vendredi 4 mars 2022 Permalink

Dans 10 jours je retourne au musée. Leur cinéma gaucho mondialiste ne m’intéresse pas. Leurs pièces de théâtre, à part au Français et pas toujours, me déçoivent et en plus m’obligent à applaudir une heure quand c’est fini… Pénible. Quant à aller bouffer de la nourriture décongelée au restau sauf à mettre cent euros par personne, je préfère manger équilibré chez moi. Mais, oui, le grand grincheux que je suis, va retourner au musée avec bonheur. Bien sûr tous les conservateurs ne se valent pas mais on a encore en France la chance d’en avoir certains excellents bien que, hélas, ce n’est pas souvent au Louvre qu’on les trouve. Enfin Martinez est parti, je reprendrai peut-être ma carte des amis du Louvre…

Cette privation de liberté du pouvoir macroniste qui n’a servi à rien aidera probablement le président dorénavant officiellement candidat à être réélu. Ne pas voter Macron pour beaucoup de triples vaccinés serait un peu comme se déjuger.

Dans sa déclaration de ce matin, il passe sous silence ses oukases sanitaires et se vante de résultats qu’il n’a pas obtenu concernant le chômage, la réindustrialisation, la sécurité ou sa politique énergétique. Cette lettre est plus orwellienne que jamais! La réalité est l’inverse de ce qui y est écrit.

Il prend aussi prétexte des événements ukrainiens pour saboter la campagne électorale en se donnant une stature de grand sage. Sage à la noix de coco, qui veut déconstruire l’histoire de France et déconstruit actuellement de fait celle de l’Ukraine et de la Russie en refusant de considérer leur passé commun. Evidemment de cette manière il n’aboutira à rien, les slaves ont une certaine idée de l’éternité…

Je déteste Macron mais forçant ma nature j’ai essayé de lire avec objectivité son ramassis d’âneries publié par la presse régionale, une presse qui n’en est pas vraiment une d’ailleurs tant elle est alignée sur Paris. Je n’y suis pas arrivé. Son énième acte de contrition “Nous n’avons pas tout réussi” m’a mis hors de moi.

Alors qu’ai-je apprécié? Le début “mes chers compatriotes” et la fin “vive la France”. Entre les deux il n’y avait rien. Et quant à son désir de construire la France de nos enfants, ce pourrait être beau à condition qu’en parallèle il ne s’acharne pas à détruire le peuple français. Un peuple est avant tout une lignée et en brisant cette ligne il laisse la France en ruine.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?