Non vacciné et sans cesse puni

Par jeudi 26 août 2021 Permalink 1

L’état Macron après avoir effrayé et inhibé la population continue de la menacer, cette fois par le canal du premier ministre Jean Castex qui affirme que les sanctions prévues à l’encontre du personnel soignant non vacciné contre le covid seront prises à partir du 15 septembre. La suspension de ces gens applaudis il y a peu est donc imminente s’ils ne cèdent pas au moins à une première dose d’ici là. Combien sont-ils parmi les 15 à 20 % de réfractaires à avoir été contaminés sans le savoir? Surement une large majorité compte tenu de leur exposition au virus. La science, à propos de ces infections naturelles, pense (info BBC) que la protection qui en est issue, est plus efficace que le vaccin contre les formes graves en cas de ré-infection. La mémoire de notre corps si elle ne nous empêche pas d’être ré-infectés, semble néanmoins plus longue que celle liée aux vaccins. L’état refuse de considérer les tests sérologiques pour détecter les anticorps développés dans l’organisme avant la vaccination. C’est presque comme si l’état voulait vacciner de force quelqu’un ayant déjà eu la rougeole ou la varicelle alors qu’il en est immunisé à vie.

La sur-vaccination de la population est devenue la marotte du pouvoir. Il veut à tout prix vacciner les ado alors qu’ils sont asymptomatiques et que la vaccination ne les empêchera pas d’attraper le coronavirus et de le transmettre. Le bénéfice à cette vaccination de force est nul pour les jeunes comme pour la société et en plus ils prennent le risque d’une inoculation dont personne ne connait les effets à long terme et pour eux le long terme, c’est toute leur vie… Le pouvoir veut aussi imposer une troisième dose aux personnes âgées sans savoir si la balance bénéfice / risque est pour elles intéressantes. Les résidents des EHPAD vont en être les premières victimes. Ces cobayes ont perdu le droit à leur libre arbitre. Mais ne rions pas de ces animaux de laboratoire, notre tour viendra bientôt.

En fait pas plus que la science n’est sure des effets de l’ARN messager dans l’organisme à long terme, elle n’est sure de l’évolution des anticorps dans l’organisme. D’ailleurs et c’est normal, elle découvre jour après jour le SARS-CoV-2 et ses variants. Ce qui est anormal ce sont les certitudes frelatées du pouvoir macroniste. La folie vaccinale d’Israël a contaminée la France. Nous sommes les seuls en Europe à suivre ce chemin risqué d’autant plus que le PDG de Pfizer lui-même pense qu’un jour viendra où un variant saura tromper le vaccin et qu’il faudra alors tout recommencer. Va-t-on continuer ainsi à trifouiller notre corps?

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?