Nicolas Hulot en vierge effarouchée

Par mercredi 29 août 2018 Permalink 4

Le fracas orchestré par Nicolas Hulot autour de son départ correspond plus au sens du paraître d’un animateur d’émission de télévision qu’au désarroi d’un écologiste convaincu. En effet, on se demande bien pourquoi tous ces soi-disant écolos, de Corinne Le Page au groupe qui n’existe plus, Ecologie Les Verts, en passant évidemment par le ministre démissionnaire, ont pris au cours de l’élection présidentielle fait et cause pour Emmanuel Macron. Celui-ci n’a jamais été un écologiste et son action comme ministre de l’économie s’est montrée sur ce plan dévastateur puisqu’il n’a jamais été vraiment regardant sur les impacts environnementaux des projets qu’il a défendus. Citons pour l’exemple, l’extraction de sable marin dans la baie de Lannion (Côtes-d’Armor) ou les boues rouges toxiques rejetées dans les Calanques par l’usine Alteo qui sont deux projets qu’il a grandement favorisé au mépris de l’environnement. Son attitude à l’égard des OGM est bienveillante. Il se fout apparemment du bien être animal. Que dire aussi de ses autocars au diesel sur les routes de France?

Bref au cours de sa campagne électorale, Emmanuel Macron a joué au politicien promettant tout et son contraire dans le domaine de l’écologie comme dans d’autres, pour engranger des voix en sachant bien que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent… Son back ground aurait dû alerter. Alors voir maintenant Nicolas Hulot dans le rôle de l’outragé est risible. Il est allé à la soupe avec mauvaise conscience, peut-être, et maintenant qu’il y a goûté , il s’en va. Emmanuel Macron est un mauvais chef d’état qui, au lieu de changer la France, enfonce celle-ci dans ce qu’elle a de moins glorieux. Glyphosate, chasse, pêche, etc… Tout est imprécis et désordonné. Mais on a compris que le président est le genre de personne à vanter les Mac Do pour les pauvres du moment que lui bouffe bio!

Frédéric Le Quer