Monsanto, Hulot, le glyphosate

Par lundi 13 août 2018 Permalink 1

Le résultat du procès américain opposant un malade du cancer en phase terminale et la multinationale Monsanto agite le monde politique français. La défaite de Monsanto met à mal la politique de Nicolas Hulot dans le domaine de l’écologie. Brigitte Bardot n’hésite pas à déclarer que la pusillanimité du ministre lui fait peur. En effet le manque d’ambition de sa loi où n’est pas inscrite l’interdiction du glyphosate par les agriculteurs, substance jugée cancérigène par l’OMS et dont l’utilisation est condamnée dorénavant aux Etats Unis, pose problème pour un écologiste. Mais peut être n’est-ce tout simplement pas de la pusillanimité mais une connexion d’intérêts entre Nicolas Hulot et la firme Monsanto. En effet, Monsanto est capitalistiquement lié à Bayer. Les équipes dirigeantes de Bayer et Sanofi sont interchangeables et interchangés. Les financements de Sanofi vers Ushuaïa et ses shampoings ne sont pas un secret…

Ceci étant dit, on admirera la manœuvre de diversion organisée par les médias avec une belle unanimité et une admirable coordination. En quelques heures, des communicants affiliés à l’Elysée ont déterré la question du plastic qu’on croyait régler depuis Ségolène Royal. Comme il fallait vite se dépêcher d’oublier le glyphosate dont même les horribles pollueurs d’américains ne veulent plus, mais que l’écologiste Hulot continue de tolérer en France, l’idée révolutionnaire a été de mettre en avant, non plus des sacs en plastic plus épais comme il a été fait sous Hollande de manière curieuse (!) pour qu’ils soient réutilisés, mais le plastic recyclé! Amis de la nature, agenouillez vous vite devant votre ministre de tutelle! Cet homme est en train de changer le sort de la planète… Hulot est un bienfaiteur de l’humanité. Hulot change les modes consuméristes un weekend du 15 août. Hulot a vu la Vierge qui lui a ordonné de faire changer la bouteille d’Evian.

Donc nos médias ont admiré cette formidable volonté politique concernant le plastic recyclé pour mieux s’écraser sur le glyphosate. Nos informations, quelque soit la chaine, ss sont encore une fois montrées dans cette affaire d’été, aussi propagandistes que possible pour soutenir le régime en place. Si les soumis lâchement s’en désintéresseront, les démocrates y verront une énième preuve de la dérive totalitaire du régime.

Frédéric Le Quer