Médaille Charlemagne en chocolat

Par Vendredi 11 mai 2018 Permalink 1

Un gouvernement de la zone € comme plaidait François Hollande. Un ministre des finances de la zone € comme demande Emmanuel Macron. Un parlement supplémentaire pour la zone € comme souhaitent encore plus ou moins les mêmes. Toutes ces propositions, assez fantaisistes compte tenu du contexte actuel, sont le fruit d’une constatation faite hier par la président français lorsqu’il reçut des mains d’Angela Merkel la médaille Charlemagne pour son engagement européen: “Arrêtons l’hypocrisie!”. “Nous n’arrivons plus à avoir de perspectives communes car nous sommes trop nombreux autour de la table.”

Néanmoins, toute usine à gaz supplémentaire se heurte au refus  de l’Allemagne et la zone € c’est l’Allemagne. Bien qu’évidemment les excédents allemands correspondent aux déficits français, italiens ou espagnols, c’est celui qui a ces excédents qui décide. Pire, les plus attachés à la zone €, quoique avec le futur gouvernement italien la donne peut changer,  sont non pas les vendeurs mais les acheteurs compulsifs de l’Europe du sud! Ces populations craignent d’être désarrimées de la puissante Allemagne car leurs leaders politiques européistes leur on dit que ce serait une catastrophe. Une catastrophe pour les riches surement, pour les classes moyennes dont le patrimoine est immobilier, elles changeront d’échelle et c’est tout. Mais difficile d’aller contre des croyances irrationnelles!

Emmanuel Macron en sera bientôt à une demi douzaine de discours sur l’Union Européenne sans qu’il ne se passe rien! ça lui donne un genre mais c’est du vent! En limitant le déficit budgétaire pour plaire aux banquiers et aux allemands, il s’attaque avec un certain sadisme à l’argent des foyers hexagonaux. Mais que vaudront ces économies quand réapparaîtra la crise de l’€, quand Draghi ou son successeur ne pourra plus maintenir les taux d’emprunt des pays du sud, France comprise, quasiment au même niveau que ceux du nord? Leurs coûts financiers exploseront et à ce moment ils seront anéantis, ruinés, sur le carreau. Ce n’est pas une hypothèse; la seule incertitude c’est quand… L’Allemagne devrait donc payer dès maintenant. Il va s’en dire que vues les sommes astronomiques en jeu, elle ne le fera pas et Macron pourra s’égosiller toute sa mandature, il n’obtiendra rien.

Frédéric Le Quer