Maurice de Vlaminck (1876-1958)

Par Samedi 5 mai 2018 Permalink 1

Les historiens de l’art divisent l’oeuvre de Maurice de Vlaminck en trois périodes. La première, assez courte mais qui le marque à jamais par l’audace inégalée dont il fait preuve, est la fauve. A ce moment, le jeune homme vient d’abandonner le cyclisme pour l’art, en autodidacte complet, juste imprégné de sa propre sensibilité, mais néanmoins admirateur de Van Gogh. Puis “l’instinctif” comme l’appelaient Derain et ses amis connait sa deuxième période avec la découverte de Cézanne à qui on commence seulement à rendre hommage. Les toiles sont mieux structurées, le tube de peinture appliqué précédemment directement sur le support ne remplace plus le pinceau, les paysages et les natures mortes témoignent d’un cubisme soft. Enfin la troisième période, la plus expressionniste, où sa palette s’enrichit de nuances de gris, de bruns de jaunes, où les paysages de neige lui permettent de développer des contrastes, où les environs de Paris deviennent ses représentations favorites est la plus personnelle.

En une, St Denis, ville peinte de nombreuses fois par Maurice de Vlaminck, cité ouvrière qui élit un maire socialiste dès 1892, plait à l’anarchiste dans l’âme que l’artiste est resté. L’huile sur toile intitulée St Denis la rouge, 73 x 92 cm, fut adjugée le 1er mars 2015 à Lyon chez Conan Hôtel  d’Ainay svv pour 71 250 €. Ci-dessous, Paysage enneigé, huile sur toile 54 x 65 cm, vendu chez Hôtel des ventes de Nîmes ovv le 11 mars 2017 pour 68 970 €.SAM_6947

Ci-dessous dans la veine cubisante, Coteau, maisons et arbres, vers 1912, huile sur toile, 54 x 65 cm, fut adjugé chez Kahn-Dumousset svv à Drouot, le 30 juin 2015, 85 680 €.SAM_6946

Comme on le voit Maurice de Vlaminck n’est pas accessible à toutes les bourses, loin de là! Néanmoins ses dessins sont plus abordables comme celui vendu hier, 3 mai 2018, chez Blanchet ovv, ci-dessous, une encre de Chine, 18 x 13 cm qui fit 2000 €, le double de l’estimation basse, après une petite bagarre entre acheteurs en salle et sur le net.SAM_6945

Frédéric Le Quer