Mathieu Criaerd (1689-1776)

Par samedi 5 février 2022 Permalink

Mathieu Criaerd, l’un des maîtres de l’ébénisterie parisienne venu des Pays-Bas (nombreux viennent au XVIIIe siècle de ce pays ou d’Allemagne), est installé comme tous ses confrères Faubourg Saint Antoine. Les menuisiers (ceux qui fabriquent des sièges) sont dans le quartier Bonne Nouvelle. Il fait partie des plus prestigieux artisans de l’époque Louis XV. La qualité de fabrication est la plus haute et l’esthétique rococo parfaite. Il est l’auteur de quelques très beaux spécimens de meubles en laque et en vernis Martin ( https://politiqart.com/du-laque-au-vernis-martin/ ). Comme c’était souvent le cas à l’époque un intermédiaire appelé marchand-mercier se chargeait de trouver les clients capables de se payer les sublimes créations de Mathieu Criaerd. Un lien commercial fort existait entre l’ébéniste et le marchand-mercier, ce dernier directement au contact des acheteurs faisant se modifier les créations de l’ébéniste en fonction de l’évolution du goût de ceux-ci, comme l’attrait pour les chinoiseries par exemple. Mathieu Criaerd travailla probablement pour Jean-François Oeben puisqu’au décès de ce dernier il figurait parmi ses créanciers. Il cessa son activité à la mort de sa femme en 1763.

Le bureau plat en une estampllé Mathieu Criaerd, en vernis européen à fond bleu (un fond bleu est rare) avec des bronzes ciselés argentés (une patine argentée est rare) était présenté à Drouot par la maison Pierre Bergé le 14 juin 2017. 74 x 148 x 72 cm, il obtenait la somme de 282 450 €. En 2020 chez Tajan à Paris, la commode Régence (antérieure au bureau donc), ci-dessous, 86 x 146 x 66 cm, trouvait preneur pour 55 900 €.

En 2011 chez Christie’s, la commode royale en vernis européen, ci-dessous, 84 x 99 x 51 cm s’échangeait contre 361 000 €.

Terminons par quelque chose de bien plus abordable avec le secrétaire de pente estampillé ci-dessous présenté à Drouot par Pescheteau Badin, simplement en bois de violette, 98 x 85 x 50 cm, qui trouva un heureux acquéreur pour  moins de deux mille euros.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?