Marion Maréchal

Par mardi 16 novembre 2021 Permalink 1

Marion Maréchal était interrogée sur Cnews dimanche matin. Incontestablement elle crée autour d’elle un certain engouement dû à sa jeunesse, à sa joliesse et son intelligence. Pourtant ses positions par lesquelles elle s’est faite remarquée à propos du mariage pour tous, de la PMA, de la GPA, représentent les idées trop attendues d’une droite conservatrice pour être très intéressantes. Zemmour a plus ou moins les mêmes. Ces pratiques sont pourtant dans le sens le l’histoire, le sens de la science et peut-être même à long terme la condition de la survie de l’humanité (il faut lire Isaac Azimov….). Mais, comme dit le futur candidat à la présidentielle, la mère de toutes les batailles est celle du grand remplacement en cours et il faut savoir passer sur les questions subsidiaires pour se concentrer sur l’essentiel.

Et avant hier matin les journalistes qui interrogeaient la petite fille Le Pen, n’ont pas abordé ces problématiques et se sont intéressés à Zemmour, Marine Le Pen et l’immigration. La jeune femme parle vite, trop vite pour être suivie très longtemps par le commun des mortels. En revanche l’image qu’elle renvoie est impeccablement glamour et son sourire plein de vivacité sait rendre ses propos agréables, empêche aussi de zapper. Ce qu’elle dit sur Zemmour versus MLP sonne comme frappé au coin du bon sens. Elle plaide pour une candidature unique en faveur du mieux placé. Ses communicants ont trouvé l’angle adéquat entre lien intellectuel et lien familial. ça passe bien; tout est lisse.

Justement tout est lisse. Trop lisse à en être un peu ennuyeux. Une comparaison est assez drôle. Si le soir les candidats LR se radicalisaient et faisaient un concours d’intransigeance vis à vis de tous les sujets du moment pour plaire à leurs militants, le matin Marion Maréchal recentrait son image. Zemmour au Bataclan? Oh elle ne l’aurait pas joué comme lui; Loukachenko, il n’y a pas de doute ce n’est pas un démocrate (grrrr!); l’approche de Zemmour par rapport à l’affaire Sandler était “horriblement maladroite”; De Gaulle est celui qui refuse les “compromissions”. Etc…

Si Larem existe encore dans 10 ans, on a l’impression qu’elle pourra prendre la carte! J’exagère à peine! Toutefois, pour le moment, elle ne cède rien sur la mère des batailles, celle contre l’invasion migratoire. Mais assurément, Marion Maréchal se voit un avenir, non seulement politique mais aussi gouvernemental. Elle est jeune, elle fait attention à ce qu’elle dit et prend date pour plus tard en édulcorant son discours.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?