Manolo Valdès (né en 1942)

Par samedi 26 juin 2021 Permalink 1

L’espagnol Manolo Valdès est un artiste qui aime à s’approprier les maîtres anciens pour placer l’histoire de l’art au cœur de son travail. Ses portraits de femmes ont quelque chose des figures de Matisse. Ses œuvres cubisantes revisite Picasso. Ses grandes Menines de bronze sont un hommage à Vélasquez. Etc, etc… Evidemment l’artiste ne donne pas dans la copie servile mais il continue et sublime l’inspiration de ses débuts lorsqu’il cofondait le collectif de Pop Art espagnol, Equipo Crônica, actif entre 1965 et 1982. La valeur iconique des images prend avec l’érudit Manolo Valdès une dimension instructive et audacieuse. Toute la gageure de son travail réside dans ce paradoxe: son originalité créatrice réveille l’inconscient collectif. En fait l’alchimie consiste à transformer une oeuvre historique du patrimoine culturel occidental avec un medium et un style lui donnant une image moderne. Pour ce faire il maîtrise à la fois, la sculpture, la peinture, le dessin ou la gravure.

Manolo Valdès est bien prisé par les amateurs d’art. En une chez Fauve Paris ovv le 9 mars 2017, Reina Mariana de 1986, huile sur toile contrecollée sur panneau, 150 x 105 cm réalisa 160 020 €. Ci-dessous, Ménine, sculpture en verre bleu signée et marquée Daum France, épreuve H.C.2, H. 49 cm approcha chez Binoche et Giquello à Drouot les 20 000 €.

Ci-dessous, présentée chez Christie’s en 2020, l’huile (166,5 x 143 cm) exécutée en 2012, gesso et fil sur toile de jute collage sur toile de jute fut adjugée plus de 120 000 €.

 

Enfin, dans un genre différent revisitant Derain, Braque et Léger, l’huile sur toile ci-dessous, 170 x 240 cm, Obertura n°2 de 1982, présentée à Madrid chez Subastas Segre le 23 mai 2017 trouva preneur à 85 000 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?